A Verdun, une exposition qui remonte aux origines de la ligne Maginot

·2 min de lecture

Le mémorial de Verdun accueille "On ne passe pas !", une exposition entre technique et histoire sur l’évolution des fortifications à l’est de la France. Avec la ligne Maginot pour aboutissement mal aimé.

C’était le point culminant du champ de bataille de Verdun en 1916, avec la Moselle, alors allemande, à l’horizon. Le fort de Douaumont apparaît aujourd’hui comme un amas de pierre et de béton ravagé, amputé de pans entiers et troué de cratères d’obus. Comme le paysage vérolé alentours. La nature à certes repris ses droits dans ce lieu emblématique de la guerre de 1914-1918, recouvert d’arbres et d’herbe d’un vert éclatant, elle est incapable de camoufler les cicatrices des bombardements qui ont retourné cette terre et fait plus de 300.000 morts entre février et décembre 1916.

Ironie de l’histoire, ces témoignages de destruction ont quelque vertu didactique : en observant bien les structures du fort (pris par les Allemands, il a été essentiellement pilonné par l’armée française), le béton écorché laisse apparaître ici ou là des bouts de façades en pierre de taille évoquant une architecture d’un autre temps. En regardant mieux encore, on aperçoit entre le béton et la pierre une couche de matériau intermédiaire. Du sable.

Le fort de Douaumont avec, au loin, l'Ossuaire de Douaumont. Crédits : Jean-Luc Kaluzko

Le fort de Douaumont a été construit entre 1884 et 1886, avant que l’évolution de la puissance de feu n'oblige à mettre à niveau les vieilles fortifications en les recouvrant d’une couche de béton coulée sur un lit de sable servant à amortir l’impact des bombes et l’effet des vibrations.

Renouveau du système défensif après 1870

Ce système de défense français, à l’est du pays, fait l’objet depuis début juin 2021 de "On ne passe pas !", une exposition originale, entre histoire et technologie, au Mémorial de Verdun. Sur un espace de 200 m2, mais avec tout le champ de bataille à explorer ensuite, elle couvre la période allant du renouveau des fortifications et de l’armée, suite à la défaite de 1870 face à la Prusse, à la construction de la ligne Maginot. Avec, entre les deux, un changement radical de philosophie. "L’exposition s’articule autour de deux époques, expliq[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles