Publicité

Vente de véhicule : ce geste anodin qui peut vous coûter cher

Si vous venez de placer un panneau «à vendre» à l’arrière de votre voiture, retirez-le tout de suite ! C’est une pratique qui concerne de nombreux automobilistes et qui peut paraître anodine. Avec l’inflation, les Français voient leur pouvoir d’achat diminuer. Et avec la hausse des matières premières, le prix des véhicules d’occasion chez les concessionnaires ou en garage ne cesse d’augmenter.

Alors, mettre en vente son véhicule de particulier à particulier semble être une bonne solution pour être sûr de pouvoir s’en débarrasser. Il n’est donc pas rare de voir des pancartes ou de simples feuilles accrochées ou scotchées sur la vitre arrière d’une voiture, avec les coordonnées du propriétaire et parfois même le prix. Cependant, ceci est considéré comme étant une «publicité extérieure», et est donc soumis à une réglementation stricte. À savoir : «Elle est interdite, peu importe le nombre d’habitants d’une agglomération», d’après la loi. Et tout manquement à cette règle est passible d’une amende allant de 750 à 3 750 euros. Pire encore, votre véhicule peut être saisi.

Toutefois, des alternatives légales existent, comme une déclaration préalable en mairie, qui permet d’obtenir une autorisation pour une durée de quinze jours. Pour éviter les complications, il est conseillé de stationner le véhicule près de chez soi, en respectant les règles. Vendre une voiture d’occasion peut paraître simple, mais il est essentiel de se renseigner et de respecter les normes locales pour éviter les sanctions. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Se rêvant Apple de la voiture électrique, Fisker tisse sa toile en France
Stationnement : ces villes où louer une place de parking coûte le plus cher
Paris : sera-t-il bientôt interdit de circuler en deux-roues thermiques la nuit ?
Voiture électrique : ce modèle à petit prix qui va concurrencer les nouvelles Citroën et Renault
Goodyear : des salariés obtiennent plus de 4 millions de dollars d'arriérés de salaire