Publicité

Venise met en vente ses billets les touristes, une première mondiale

La place Saint-Marc à Venise. La ville instaure une taxe de 5 euros pour lutter contre le tourisme de masse à partir de ce 16 janvier 2024.
GABRIEL BOUYS / AFP La place Saint-Marc à Venise. La ville instaure une taxe de 5 euros pour lutter contre le tourisme de masse à partir de ce 16 janvier 2024.

ITALIE - Désormais, il va falloir payer. La municipalité de Venise a commencé ce mardi 16 janvier à mettre en vente des billets d’entrée de cinq euros, une taxe appliquée au printemps et en été aux touristes ne venant qu’une journée dans la Cité des Doges, victime du tourisme de masse.

Pendant 29 jours au total sur une période allant du 25 avril au 14 juillet, la haute saison touristique, les touristes journaliers devront acheter ce billet pour entrer dans la vieille ville entre 8 h 30 et 16 heures locales. Le site d’achat de billets a été mis en ligne mardi sur https://cda.ve.it/en/, en anglais et en italien.

De nombreuses exemptions sont cependant prévues, notamment pour les moins de 14 ans, les étudiants ou les membres des forces de l’ordre. Aucun nombre limite de visiteurs n’est prévu dans le cadre de ce programme approuvé l’année dernière.

Désengorger la ville

Ce projet, annoncé en septembre, a pour objectif principal de dissuader les visiteurs à la journée qui contribuent à engorger la ville, célèbre dans le monde pour ses œuvres d’art, ses ponts et ses canaux et qui fait partie depuis 1987 du patrimoine mondial de l’Unesco.

« Venise est la première ville au monde à mettre en place ce système, qui pourra servir d’exemple pour d’autres villes fragiles (...) qui doivent être sauvegardées », avait déclaré en novembre son maire, Luigi Brugnaro, quand la municipalité a rendu publiques les dates d’application de cette taxe.

« Ce n’est pas une révolution mais le premier pas d’un système qui réglemente l’accès des visiteurs à la journée », avait expliqué Luigi Brugnaro en précisant que l’objectif était « la qualité de la vie dans la ville ».

Venise « en péril »

Mi-septembre, la ville de Venise avait échappé de justesse à l’inscription au patrimoine mondial en péril de l’Unesco.

Les experts de l’Unesco avaient pourtant recommandé fin juillet le classement « en péril » de Venise, un joyau menacé par un tourisme trop important et le réchauffement climatique, du fait de mesures « insuffisantes » prises en Italie pour lutter contre la détérioration de ce site.

Quelque 3,2 millions de touristes ont passé la nuit dans le centre historique de Venise en 2022, selon les données officielles, un chiffre qui n’inclut pas les milliers de visiteurs qui s’y rendent seulement pour la journée.

À voir aussi sur Le HuffPost :

La cathédrale Notre-Dame illuminée dans la glace lors d’un festival chinois, pour relancer le tourisme en France

Pourquoi les plages idylliques de l’Inde sont au cœur d’une crise diplomatique avec les Maldives