Publicité

"La vengeance ultime": un Suédois défiguré par un ours le mange sous forme de tacos et de kebab

Six mois après avoir été attaqué par un ours, un Suédois de 42 ans porte encore les marques de l'incident, mais se réconforte à sa manière.

Il est devenu le chasseur le plus connu de Suède. Le 21 août dernier, Pär Sundström, 42 ans, chassait à environ 300 kilomètres au nord de Stockholm, en Suède, lorsqu'il a violemment été attaqué par un ours. Alors qu'il était en train de lacérer le visage de son père, le fils a réussi à frapper l'ours à la tête, distrayant l'animal, avant que son père ne l'abatte.

Près de six mois plus tard, le père de famille, qui porte encore les traces de l'attaque sur son visage, a accordé une interview à Aftonbladet, journal le plus lu de Scandinavie. "Les médecins doivent construire un nez et corriger la peau près des yeux. Une fois prêt, il devrait être très proche de l'original", a commenté Pär Sundström, qui avait passé à l'époque deux semaines à l'hôpital.

L'ours dans la casserole

Autre motif de satisfaction pour le chasseur: pouvoir manger l'ours qui l'a attaqué. "C'est aussi une certaine revanche. Faire des tacos avec un ours qui m'a mordu au visage, ça doit être la vengeance ultime", a-t-il confié au média suédois.

Mais l'ours n'a pas uniquement été mangé sous forme de tacos. Parmi les nombreux plats figurent le "kebab d'ours" ou encore "des petits pains à la viande d'ours pour Noël".

Les ours sont de plus en plus nombreux dans le nord de l'Europe. En août, les deux hommes participaient à un abattage d'ours dans ces forêts norvégiennes. Face à la recrudescence des animaux, les autorités avaient autorisé les chasseurs à tuer jusqu'à 649 ours en 2023, un nombre inédit depuis des décennies.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Un jeune ours noir capturé dans un supermarché en Alaska