Publicité

Venezuela, Pérou, paquebot : les informations de la nuit

Venezuela : la Cour suprême interdit à principale opposante à Maduro de se présenter, l’opposition dénonce une “escalade répressive”. Maria Corina Machado s’est vu confirmer vendredi une inéligibilité de quinze ans par la Cour suprême, accusée par l’opposition d’être aux ordres du pouvoir. “Nous demandons que cette décision soit annulée parce que la procédure a été violée et que la procédure signifie un procès, pas un procès sommaire, pas un mur d’exécution”, a déclaré le chef de la délégation de l’opposition dans le dialogue avec le gouvernement, Gerardo Blyde, lors d’une conférence de presse à Caracas samedi. La candidate de 56 ans, désignée à l’issue d’une primaire, contestait devant la Cour son inéligibilité, justifiée selon elle par des irrégularités administratives et un crime de trahison, après avoir soutenu les sanctions américaines contre le gouvernement de Nicolás Maduro. Tant l’opposition que les États-Unis ont accusé ce dernier de répudier l’accord historique signé à la Barbade en octobre 2023, dans lequel Maduro s’était engagé à organiser des élections libres et équitables en échange d’un allègement des sanctions. Les États-Unis “revoient actuellement” leur politique de sanctions, a annoncé samedi le Département d’État américain dans un communiqué, cité par CNN.

Pérou : une grève au Machu Picchu force l’évacuation de plus de 600 touristes. “Le Machu Picchu n’est pas à vendre. Le Machu Picchu se défend”, pouvait-on lire sur les pancartes des employés grévistes de diverses entreprises touristiques de la citadelle inca, l’une des sept merveilles du monde moderne. Les manifestants considèrent que la principale attraction touristique du pays est en train d’être privatisée et reprochent au ministre de la Culture d’avoir permis à la société privée Joinnus d’assumer la gestion des billets sans avoir procédé à un appel d’offres, explique El País. Première conséquence : plus de 660 touristes, nationaux et étrangers, ont dû quitter les lieux.

Le plus grand paquebot du monde prend la mer à Miami après son baptême par Lionel Messi. L’Icon of the Seas de l’armateur Royal Caribbean, qui s’étend sur près de 350 mètres de la proue à la poupe, a quitté samedi Miami pour son premier voyage de sept jours, d’île en île, à travers les tropiques. Le navire avait été officiellement baptisé mardi par Lionel Messi et plusieurs de ses coéquipiers de l’Inter Miami. “L’Icon of the Seas est divisé en huit quartiers répartis sur 20 ponts. Il comprend six toboggans aquatiques, sept piscines, une patinoire, un théâtre et plus de 40 restaurants, bars et salons. Le navire peut transporter jusqu’à 7 600 passagers à sa capacité maximale, ainsi que 2 350 membres d’équipage”, détaille CBS News, ajoutant que “les croisières gagnent en popularité”.

[...] Lire la suite sur Courrier international