Venezuela: Guaido annonce l'arrestation de son directeur de cabinet

Le chef de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido, qui s'est proclamé en janvier président par intérim, a affirmé jeudi que des agents des services de renseignement avaient arrêté son directeur de cabinet lors d'une opération menée avant l'aube. /Photo prise le 14 mars 2019/REUTERS/Marco Bello (Reuters)

CARACAS (Reuters) - Le chef de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido, qui s'est proclamé en janvier président par intérim, a affirmé jeudi que des agents des services de renseignement avaient arrêté son directeur de cabinet lors d'une opération menée avant l'aube.

"Ils ont enlevé @ROBERTOMARRERO, mon directeur de cabinet", écrit Juan Guaido sur Twitter, précisant que les résidences de Marrero et du député d'opposition Sergio Vergara à Caracas ont été visées par cette opération de police.

"On ignore où ils se trouvent. Ils doivent être immédiatement remis en liberté", ajoute-t-il.

Les pays membres du "Groupe de Lima", qui rassemble 14 pays d'Amérique et des Caraïbes, ont condamné par voie de communiqué l'arrestation de Roberto Marrero.

Aux Etats-Unis, John Bolton, conseiller à la sécurité nationale de la Maison blanche, a estimé qu'en arrêtant Marrero, le pouvoir vénézuélien venait de commettre une "nouvelle grave erreur" qui ne resterait pas sans réponse. Le collaborateur de Guaido "doit être libéré sans attendre et sa sécurité garantie", a-t-il écrit sur Twitter.

Le ministère vénézuélien de l'Information n'a fait aucun commentaire.

Le chef de l'Etat Nicolas Maduro continue de tenir tête à la contestation. Pour lui, Guaido n'est qu'une marionnette des Etats-Unis qui doit répondre de ses actes devant la justice.

(Brian Ellsworth et Vivian Sequera, avec Corina Pons; Guy Kerivel et Eric Faye pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles