"On nous a vendu le bonnet phrygien chinois" : Produite en grande partie en Chine, la mascotte des J.O de Paris fait déjà polémique

Abaca

A peine présentée et déjà critiquée. Ce lundi 14 novembre, les mascottes des Jeux olympiques de Paris 2024 ont été dévoilées pour la première fois. Ces mascottes, prénommées Phryges et inspirées du bonnet phrygien, ont fait l’objet de critiques, dans un premier temps, pour leur forme. Mais c’est désormais leur lieu de fabrication qui fait parler. En effet, les peluches à l’effigie de cet emblème des J.O seront produites à 20% en France, dans l’usine du groupe Doudou & Compagnie, situé en Ille-et-Vilaine. En revanche, la majeure partie de la fabrication, soit 80%, a été délocalisée en Chine. Un million de Phryges seront conçues : 200.000 en Bretagne qui seront vendues à 49,90€, et 800.000 en Chine pour un prix de 34,90 €.

À lire également

Biathlon : Mort tragique de Simon Hallenbarter, à seulement 43 ans

"Le marché (de la peluche) a été fortement délocalisé et les prix sont aujourd’hui basés sur des coûts de production en Asie. Ce n’est pas possible de s’aligner", s’est justifié Alain Joly, le patron du groupe français qui va fabriquer les peluches, dans les colonnes de nos confrères de Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi