Publicité

Les Vedettes de Paris électrifient leur flotte

La société des Vedettes de Paris a commencé à électrifier sa flotte de navires. De quoi rendre plus vertueuse une activité qui attire chaque année des millions de passagers.

Le secteur maritime tarde à amorcer sa transition écologique. Néanmoins, des initiatives intéressantes émergent, laissant espérer, à terme, un véritable développement durable du secteur. L'une de ces initiatives vient des Vedettes de Paris qui a décidé d'électrifier peu à peu sa flotte et qui célébrait, le 1er février 2024, la conversion du bateau "Paris Trocadéro", désormais propulsé à l'électrique et tout en silence sur la Seine. Une croisière-promenade 100% électrique inédite sur le fleuve.

"Il aura fallu modéliser la Seine, modéliser la coque"

La compagnie n'avait pas de doute sur son empreinte carbone. "On savait que l'on n'était pas vertueux, déclare sans ambages Marie Bozzoni, la directrice générale des Vedettes de Paris. Nos bateaux polluent". En 2021, la Convention des entreprises pour le climat conduit un peu plus l'entreprise à vouloir approcher le zéro émission. Simple à dire, mais bien plus difficile à faire.

Le bateau, déjà existant, doit supporter le poids des batteries (11 tonnes !) et celles-ci doivent tenir assez longtemps et se recharger assez rapidement pour assurer une navigation commerciale. "Il aura fallu modéliser la Seine, modéliser la coque. Et faire, durant des mois, des études", explique Vincent Delteil, directeur général adjoint de l'entreprise. La coque a ainsi été modifiée et les deux hélices changées pour s'adapter au nouveau mode de propulsion.

Un double système de charge pour tenir la cadence

Finalement, le "Paris Trocadéro" est devenu la première unité à être passée à l'électrique grâce à des batteries lithium-fer-phosphate. Si un plein de gasoil offrait auparavant plusieurs jours d'autonomie au bateau, il se recharge maintenant grâce à un double système pour lui permettre de suivre la cadence des croisières. Une charge lente s'opère la nuit, lui permettant de recharger totalement ses batteries. En plus, un "biberonnage" de 15 à 20 minutes a lieu avec une charge rapide dès que le bateau s'immobilise à un ponton d'embarquement. "On [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi