Vaucluse : un homme soupçonné d'attouchements sur deux nonagénaires dans un Ehpad

·2 min de lecture
Un jeune homme est soupçonné d'avoir agresser sexuellement deux nonagénaires

Un jeune homme est soupçonné de s’être introduit dans un Ehpad d’Orange, dans le Vaucluse, et d’avoir fait subir des attouchements à deux pensionnaires d’environ 90 ans. La police le recherche activement depuis qu’il a réussi à s’enfuir de l’établissement.

Un jeune homme d’une vingtaine d’années est soupçonné d’avoir fait subir des attouchements à deux pensionnaires nonagénaires d’un Ehpad d’Orange, dans le Vaucluse, rapporte France Bleu. Déjà connu des services de police pour une affaire différente dont la nature n’a pas été communiquée à ce stade, il s’est introduit dans l’établissement dimanche 5 août dans la matinée, sans être repéré.

Sur place, le jeune homme s’en serait pris aux deux femmes, les laissant toutes les deux profondément choquées. L’une d’elle a dû être hospitalisée suite à l’agression tandis que la seconde, souffrant de la maladie d’Alzheimer, a été très affaiblie par ce qu’elle a subi. Le déroulement des faits reste encore imprécis à ce stade mais le jeune homme a réussi à s’enfuir des lieux une fois sa double agression commise.

Une téléphone oublié

Dans la précipitation, l’agresseur présumé a toutefois oublié son téléphone sur place. Il se serait donc à nouveau introduit dans l’Ehpad Raoul Rose d’Orange pour le récupérer au cours de l’après-midi. Une fois sur les lieux, il aurait été repéré par les vigiles mais aurait réussi à prendre la fuite à nouveau. Prévenus par le personnel de la maison de retraite, les policiers ont réussi à identifier le vingtenaire grâce aux images de surveillance de l’établissement. L'homme est donc activement recherché, un mandat d’arrêt a été délivré.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles