Variole du singe : la ville de New York déclare une urgence de santé publique

Image issue d'un microscope électronique montrant un virion de variole du singe, obtenu d'un échantillon issu de l'épidémie chez des chiens de prairie en 2003 - Cynthia S. Goldsmith © 2019 AFP
Image issue d'un microscope électronique montrant un virion de variole du singe, obtenu d'un échantillon issu de l'épidémie chez des chiens de prairie en 2003 - Cynthia S. Goldsmith © 2019 AFP

Le maire de New York a déclaré la variole du singe comme une urgence de santé publique. Il estime qu'environ 150.000 habitants pourraient être exposés.

L'épidémie de variole de singe s'accélère outre-Atlantique. Le maire de New York, Eric Adams a déclaré samedi une urgence de santé publique face à l'augmentation des cas dans la ville.

"Aujourd'hui, nous déclarons la variole du singe une urgence de santé publique à New York", écrit Eric Adams dans un communiqué.

L'épidémie des cas de variole de singe ne cesse de gagner du terrain dans la Grosse Pomme. "La ville de New York est actuellement l'épicentre de l'épidémie, et nous estimons qu'environ 150.000 New-Yorkais pourraient actuellement être exposés", estime le maire.

"Autant de doses supplémentaires du vaccin"

Cette déclaration faite par le maire et par le docteur Ashwin Vasan, directeur du département de santé de la ville vise à débloquer les moyens nécessaires pour ralentir la propagation de nouveaux cas et notamment la vaccination.

"Nous travaillons avec des partenaires à tous les niveaux, pour obtenir autant de doses supplémentaires du vaccin que possible, le plus rapidement possible, afin de pouvoir protéger les New-Yorkais pendant cette épidémie croissante", font-ils savoir.

Le maire de la ville prévient aussi, "cette épidémie doit être traitée de toute urgence, avec des mesures et des ressources, tant au niveau national que mondial, et cette déclaration d'urgence de santé publique reflète la gravité du moment".

Samedi, la gouverneure de l'État de New York Kathy Hochul a declaré l'état d'urgence sanitaire "pour renforcer [les] efforts en cours pour faire face à l'épidémie". Elle précisait aussi que "plus d'un cas de variole sur quatre dans le pays se trouve à New York, ce qui renforce les risques chez certains groupes".

5189 cas aux États-Unis

D'après le centre de contrôle des maladies et de prévention américain (CDC), le pays compte 5189 cas et 1345 rien que dans l'État de New York au 29 juillet. Une hausse très importante du nombre de cas puisque la semaine précédente, on recensait 439 personnes infectées par la variole du singe dans le pays.

Après la mort de deux patients en Espagne, l'Organisation mondiale de la santé qui a déclenché son plus haut niveau d'alerte pour la variole du singe s'attend à une hausse du nombre de morts.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Variole du singe : faut-il s'inquiéter ? - 31/07

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles