Valérie Pécresse en campagne contre l’« enfer bureaucratique »

·1 min de lecture
Valérie Pécresse dans un champ de lavande à Montségur-sur-Lauzon, dans la Drôme.
Valérie Pécresse dans un champ de lavande à Montségur-sur-Lauzon, dans la Drôme.

« Bienvenue dans le monde des huiles essentielles de lavande », s?enthousiasme ce vendredi Philippe Soguel, dirigeant d?une distillerie, lors de l?arrivée de Valérie Pécresse à Montségur-sur-Lauzon, où l?attend un couple de professionnels en colère. Le produit est estival, le thème de la rencontre l?est moins : le chef d?entreprise est en lutte contre une nouvelle réglementation européenne qui pourrait classer son huile naturelle dans la catégorie des produits chimiques.

La candidate déclarée à la présidentielle veut faire du combat contre « l?enfer bureaucratique » l?un de ses principaux axes de campagne. Pour son premier déplacement officiel, elle a choisi le département de la Drôme, à la fois éloigné des grandes métropoles et industriel, pour vanter les « talents » des « zones rurales qui créent un savoir-faire français avec une reconnaissance mondiale. » Des territoires où elle souhaite libérer « le génie français entravé par les boulets d?un pouvoir centralisateur et technocratique ».

À LIRE AUSSIPourquoi Valérie Pécresse a avancé son annonce de candidature

« Un remède anti-Gilets jaunes »

De quoi rassurer ce directeur dans l?hôtellerie/restauration, situé à Grignan, et confronté à l?impossibilité de créer des micro-crèches d?entreprises pour les travailleuses en horaires décalés à cause d?une réglementation sur les assistantes maternelles. Ou de ce patron, contraint de faire une croix sur 300 mètres carrés d?espace de stockage pour satisfaire une nouvell [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles