Publicité

“Je vais faire un sevrage à la dure” : Amandine Pellissard arrête son “traitement de substitution à l’héroïne”

En octobre 2021, Amandine Pellissard se confiait comme rarement sur la chaîne YouTube de Jeremstar pour son émission Baby Story. Elle confiait être tombée dans la dépression à l'âge de 12 ans après avoir été victime d'inceste. Puis d'expliquer : "J'ai été confrontée à la drogue à cette époque-là. Vers 15 ans, j'ai commencé à avoir des mauvaises fréquentations. J'ai touché à tout, jusqu'à ce que je tombe enceinte de Léo". C'est d'ailleurs à ce moment-là qu'elle décide de stopper net sa consommation. "Je ne sais pas si c'est parce que j'avais pris des acides et de l'opium, ou si c'est que je mourrais vraiment, j'ai eu l'impression de toucher un rideau rouge, qui ne s'ouvrait pas, et j'ai vu une espèce de diable passer, me disant 'Pas maintenant Amandine, tu as ton fils à élever'. Et j'ai fait le choix de vivre, quand j'ai su que j’attendais Léo", racontait-elle.

À lire également

“C’est de la prostitution moderne” : Bientôt sur Mym et Onlyfan ? Jazz Correia hors d’elle après la question d’une abonnée

"Je vais faire un sevrage à la dure"

Elle devait depuis suivre un traitement médicamenteux de sevrage… En mars dernier, elle expliquait lors de l'un de ses lives pourquoi elle ne rentrait pas directement chez elle après chacun de ses accouchements. En amont de la naissance de sa petite dernière, elle explication comment aller se passer l'après accouchement. "Je vais être hospitalisée, comme d'habitude, entre sept et dix jours. Avec mon traitement de substitution, de toute façon, je ne peux pas être hospitalisée moins de sept jours", confiait-elle. Et l'épouse d'Alexandre Pellissard d'expliquer : "Avec la méthadone, il n'y a pas forcément de syndrome de sevrage, ça n'arrive qu'à 20 % des naissances. C'est très surveillé (…) C'est un traitement dont je ne peux pas me passer. Je suis dépendante physiquement. Je le prends comme une piqûre de rappel des années de déviance que j'ai eues à l'adolescence. Je porte toujours le poids de cette connerie-là !".

Hier, jeudi 7 décembre, elle a finalement décidé de se faire violence et de cesser son traitement de manière &...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi