Publicité

Vahina Giocante abusée à 5 ans et évincée de sa famille : "C'est beaucoup plus simple..."

Vahina Giocante a été abusée par son père alors qu'elle avait 5 ans. Quand elle a décidé de porter plainte, en 2000, l'actrice n'a pas été soutenue par l'ensemble de sa famille.

Elle raconte son histoire dans un livre témoignage, A corps ouvert, qui sort aux éditions Robert Laffont le 28 mars 2024 - avec le soutien de son fils Nino, qui était au courant depuis de nombreuses années. Vahina Giocante a été abusée sexuellement par son père quand elle avait 5 ans et elle a porté plainte contre lui en 2000, alors qu'elle avait 17 ans. Il a été condamné à 3 ans de prison dont un avec sursis, une petite victoire judiciaire qui a coûté très cher à la comédienne.

Comme elle l'explique dans l'émission Sept à huit, sur TF1, Vahina Giocante s'est mise toute sa famille "à dos" en prenant la décision de rendre cette affaire publique. "A ce moment-là je perds tout, se souvient-elle. Je perds une grande partie de ma famille. Je sais que je perds mon père définitivement. C'est beaucoup plus simple d'imaginer que leur soeur est une menteuse, une déséquilibrée, une folle. Qu'on porte les gènes de la pédocriminalité ou qu'on ait ça dans notre lignée, c'est le déshonneur absolu. Je suis évincée de la famille. Je suis la paria."

Vahina Giocante avait expliqué, au magazine Paris Match, que sa soeur avait subi la même chose qu'elle et que c'est ça qui l'avait poussée à porter plainte. Elle a finalement accepté de reparler à son père, à sa demande à lui, malgré le fait qu'il ait toujours clamé avoir été victime d'une erreur judiciaire. "On se revoit 14 ans après, ajoute la compagne de François Chopard...

Lire la suite


À lire aussi

VIDEO "Je ne sais pas ce qui est le plus vexant" : Jarry face à une photo de lui datant d'il y a plus de 10 ans, il a bien changé
Meurtre de James Bulger à 2 ans : son tueur, 10 ans à l'époque, prêt à sortir de prison ? "C'est un bombe à retardement"
Vahina Giocante abusée à l'âge de 5 ans par son père, elle l'a envoyé "en taule"