Publicité

La vague de froid de janvier a fait au moins 90 victimes aux États-Unis

Le gel et les routes dangereuses ont causé la mort d'au moins 91 personnes ce mois-ci aux États-Unis selon la chaîne CBS News, le plus souvent causées par des hypothermies et des accidents de la route, principalement dans le Nord-Est et le Midwest. Mais les régions méridionales ne sont pas épargnées : le Texas et la Floride étaient toujours en proie à des conditions climatiques basses, voire très basse ce dimanche. Le froid engourdissant devrait s'atténuer dans les jours à venir.

Dimanche, à Memphis, dans le Tennessee, les services de gestion de l'eau sont à pied d'œuvre pour réparer les canalisations brisées par le gel. Au moins 700 000 personnes pourraient être touchées.

Des canalisations d'eau brisées par le gel, ici dans la ville de Jackson, Mississippi, vendredi 19 janvier 2024,
Des canalisations d'eau brisées par le gel, ici dans la ville de Jackson, Mississippi, vendredi 19 janvier 2024, - Rogelio V. Solis/Copyright 2024 The AP. All rights reserved

Ailleurs, les pluies verglaçantes, la neige fondue et les fortes rafales de vent rendent les déplacements particulièrement périlleux dans certaines parties du Kansas et de l'Oklahoma, selon le National Weather Service. Dans l'Iowa, les températures ressenties sont tombées à -20° à cause du vent, tandis que dans le Wisconsin -35°C ont été relevés.

La fin des températures négatives est en vue pour certaines parties du pays. Dans la capitale de l'Iowa, Des Moines, par exemple, les températures maximales quotidiennes devraient rester au-dessus du point de congélation dès ce lundi.

"Sans apport supplémentaire d'air arctique en provenance du Canada, un réchauffement régulier est prévu pour le centre du pays", a déclaré le service météorologique.

Passage de la tempête Isha sur les îles britanniques

Des dizaines de milliers de personnes ont été privées d'électricité et des centaines de trains ont été annulés lundi après le passage de la tempête Isha sur la Grande-Bretagne et l'Irlande où des rafales à plus de 140 km/h ont été relevées dans la nuit de dimanche à lundi.

L'Irlande et le Royaume-Uni ont été frappés depuis l'automne par une série de tempêtes humides et en rafales qui ont renversé des arbres, coupé l'électricité et provoqué des inondations le long des vallées fluviales. Isha est la neuvième depuis septembre.

Salthill, province de Galway en Irlande, dimanche 21 janvier 2024, pendant le passage de la tempête Isha.
Salthill, province de Galway en Irlande, dimanche 21 janvier 2024, pendant le passage de la tempête Isha. - Niall Carson/AP
Belfast, en Irlande du Nord, dimanche 21 janvier 2024.
Belfast, en Irlande du Nord, dimanche 21 janvier 2024. - Liam McBurney/AP

En Écosse, le trafic ferroviaire a été interrompu dimanche soir, jusqu'à ce lundi matin. Network Rail, qui possède l'infrastructure ferroviaire en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles, a déclaré qu'il imposait des limitations de vitesse sur la plupart des lignes afin d'éviter que les locomotives ne heurtent des arbres tombés et d'autres débris. "Il y a également un risque continu de débris importants sur le réseau routier car la vitesse du vent reste élevée tout au long de la journée de lundi".

Les avions à destination de plusieurs aéroports ont été détournés, y compris un vol des îles Canaries vers Dublin qui s'est retrouvé à Bordeaux, en France. Quelque 230 000 foyers et entreprises étaient privés d'électricité en Irlande, et 40 000 en Irlande du Nord voisine. Le Met Office a déclaré que la tempête devrait "s'éloigner progressivement" au cours de la journée de lundi.