Vague après vague, Emmanuel Macron fait la course en tête dans tous les sondages

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Emmanuel Macron à la Cité de l'Architecture à Paris, le 7 septembre 2021 - FRANCOIS MORI / POOL / AFP
Emmanuel Macron à la Cité de l'Architecture à Paris, le 7 septembre 2021 - FRANCOIS MORI / POOL / AFP

876450610001_6282533871001

Les semaines passent et c'est une donnée qui ne change pas: Emmanuel Macron fait la course en tête dans toutes les enquêtes d'opinion commandées en vue de la présidentielle, au premier comme au second tour.

Quelles que soient les configurations, avec l'un des cinq potentiels candidats Les Républicains au congrès ou la candidature du polémiste d'extrême droite Éric Zemmour, l'actuel chef de l'État est crédité de plus de 20% d'intentions de vote. Dernière enquête en date, un sondage Harris Interactive réalisé pour Challenges le crédite de 23 à 24% de voix au premier tour en fonction des adversaires en présence.

Et la tendance est d'une stabilité remarquable. Dans l'Elyséemètre, notre baromètre des sondages d'intentions de vote qui compare les tendances de chaque candidat, on observe que la courbe d'Emmanuel Macron reste imperturbable, enquête après enquête. Au dernier pointage, la moyenne du chef de l'Etat s'établissait à 25%, contre 24,9% début septembre. Sur la même période, son adversaire Marine Le Pen a perdu près de 6 points de moyenne, passant de 23% à 17,2%.

Pas officiellement candidat

Prime au sortant? Le président en exercice a affronté plusieurs crises au cours de son mandat, notamment celle des gilets jaunes, qui avait éclaté fin 2018, mais aussi la crise sanitaire liée au Covid-19, dont la cinquième vague déferle actuellement sur la France. Si Emmanuel Macron n'est pas officiellement candidat à sa réélection, ses intentions ne semblent faire que peu de doutes.

Mercredi, le baromètre réalisé par Ipsos pour Le Point le créditait de 44% d'opinions favorables. Un chiffre à toutefois prendre avec des pincettes puisqu'il ne s'agit pas d'intentions de vote. C'est près de 30 points supplémentaires que François Hollande en 2016, à la même période de la fin de son quinquennat, qu'il n'avait pas remis en jeu en 2017.

"Emmanuel Macron retrouve son meilleur niveau depuis mars 2020 au tout début de la pandémie, mais ce n'est pas une garantie d'élection. Il y a des gens qui ne voteront pas pour lui au premier tour de la présidentielle parce qu'ils sont à gauche, à droite. Ils considèrent simplement que le chef de l'État est à la hauteur de la tâche", analyse Philippe Corbé, chef du service politique de BFMTV.

Donné gagnant au second tour

Au second tour, donné systématiquement gagnant là aussi quelle que soit la configuration, c'est face à Jean-Luc Mélenchon qu'il creuserait le plus gros écart, avec 64% des voix contre 36% pour son adversaire, selon l'enquête de Harris Interactive. Le score serait plus serré face à Xavier Bertrand, qui remporterait 46% des voix contre 54% pour le président sortant.

>> Retrouvez tous les sondages réalisés en vue de la présidentielle dans notre Élyséemètre

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles