Les vaccins Pfizer et Moderna ne réduisent pas le nombre de spermatozoïdes, selon une étude

·3 min de lecture
Si des études ont révélé que le Covid-19 peut nuire à la qualité du sperme, ce n'est pas le cas des vaccins contre le SARS-CoV-2.

Alors que certaines études révélaient que le Covid-19 pourrait altérer la qualité du sperme, une nouvelle étude américaine montre que les hommes ayant reçu les vaccins Pfizer et Moderna contre le Covid-19 n'ont pas vu de baisse de la qualité du sperme ou du nombre de spermatozoïdes.

C'est une nouvelle rassurante pour les hommes. Les vaccins à ARN Messager contre le Covid-19 Pfizer et Moderna n'altèrent pas la qualité du sperme et ne baissent pas la quantité de spermatozoïdes. C'est ce qu'affirment des chercheurs de l'Université de Miami après avoir réalisé une étude sur la qualité du sperme de 45 volontaires en bonne santé, âgés entre 18 et 50 ans. 

Ces derniers, qui n'avaient jamais contracté le Covid-19 ni eu de problèmes de fertilité sous-jacent, ont fourni un échantillon de sperme avant de recevoir leur première dose de vaccin, puis un second 75 jours après l'injection de la deuxième dose. Il en est ressorti qu'aucun des candidats, y compris ceux atteints d'oligospermie, n'a connu de baisse significative du volume de sperme, de concentration du sperme, de motilité des spermatozoïdes ou du nombre total de spermatozoïdes mobiles. Les scientifiques ont même observé des augmentations des paramètres du sperme, même si cela reste des variations "normales".

Vidéo - Dr Christian Recchia : "Je le crie avec force : la vaccination est une obligation"

"Parce que les vaccins contiennent de l'ARNm et non le virus vivant, il est peu probable qu'il affecte les paramètres du sperme", explique l'auteur de cette étude publiée dans le Journal de l'American Medical Association, le Dr Ranjith Ramasamy, directeur de la médecine et de la chirurgie de la reproduction masculine à l'Université de Miami. 

Quid des vaccins AstraZeneca et Janssen ?

L'étude relayée par CNN n'a pas été réalisée avec les vaccins Johnson & Johnson et AstraZeneca, des vaccins contenant une partie de virus préalablement rendu inoffensif, mais les auteurs de l'étude se veulent rassurants. "Cependant, nous pensons que le mécanisme de fonctionnement de ces vaccins est assez similaire malgré un matériel génétique différent. En se référant aux bases de la biologie, nous ne pensons pas que cela soit différent avec les deux autres vaccins", explique le Dr Ranjith Ramasamy au média américain.

Les scientifiques espèrent que les résultats de cette étude publiée ce jeudi 17 juin vont rassurer un certain nombre d'hommes réticents à la vaccination depuis que certaines études ont révélé que le Covid-19 pourrait nuire à la qualité du sperme. "J'espère que cela rassurera tous les hommes qui pourraient être préoccupés par leur fertilité s'ils acceptent l'un de ces types de vaccins", a déclaré à CNN Allan Pacey, professeur d'andrologie à l'Université anglaise de Sheffield.

À LIRE AUSSI >> Le Covid-19 nuirait à la qualité du sperme

Le Dr Ranjith Ramasamy admet cependant que ces résultats sont limités en raison du faible nombre de participants, ainsi que leur jeune âge et leur bon état de santé. Des études complémentaires avec des hommes d'âges différents sont nécessaires pour confirmer les résultats de cette étude, ajoute Allan Pacey, également rédacteur en chef de la revue Human Fertility.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles