Vaccins contre le Covid-19 : comment une filiale du groupe Bolloré fait face au défi de la logistique

·1 min de lecture

Les premiers lots de vaccins contre le Covid-19 venus de Chine sont attendus sur le sol européen d'ici quelques jours. ­Bolloré Logistics, qui va en assurer l'acheminement, reste discret sur leur destination. Son client, un pays de l'UE, préfère garder l'anonymat. Le français, spécialiste du transport de marchandises et partenaire historique de l'industrie pharmaceutique mondiale, peut se satisfaire d'avoir décroché un premier ­contrat dans le gigantesque marché qui s'annonce. Il se réjouit surtout d'avoir trouvé de la place pour la précieuse marchandise. Caser des ­conteneurs dans les soutes des rares avions encore en service est devenu un casse-tête.

Une flotte de 150.000 véhicules piour transporter les vaccins

"Faire sortir de la marchandise d'Asie, de quelque nature que ce soit, est aujourd'hui très difficile, reconnaît ­Olivier ­Boccara, directeur commercial de Bolloré Logistics. La demande est là, mais pas les capacités de transport." Ce manque de disponibilité lié à la chute du trafic aérien s'est immanquablement traduit par une flambée des prix du fret et les conteneurs sont aujourd'hui rationnés.

Lire aussi - Calendrier, logistique, premiers bénéficiaires : les coulisses du plan vaccin qui se prépare

Pour acheminer les ­millions de doses qui s'apprêtent à circuler entre les ­continents, les logisticiens doivent déjà se positionner auprès de compagnies aériennes et maritimes. Les équipes de la filiale du groupe Bolloré, l'un des plus gros prestataires de la plateforme ...


Lire la suite sur LeJDD