Vers un vaccin contre les infections urinaires

STEVE GSCHMEISSNER / SCIENCE PHOTO / SGS / Science Photo Library via AFP

Un vaccin contre les infections urinaires a été mis au point chez la souris par des chercheurs américains de l’université Duke en Caroline du Nord.

Un vaccin contre les infections urinaires a été mis au point chez la souris par des chercheurs américains de l’université Duke en Caroline du Nord. La plupart des infections urinaires sont dues à des souches pathogènes de la bactérie commune Escherichia coli présente dans le côlon et la matière fécale.

Des souris protégées durablement contre les infections urinaires

Pour cibler précisément ces souches, les chercheurs ont d’abord identifié des protéines à leur surface responsables de leur adhésion aux cellules des voies urinaires. Puis ils ont mis au point des nanofibres portant des fragments de ces protéines pour en faire un bouquet facilement reconnaissable par le système immunitaire. Le recours à ces nanofibres sous forme de comprimé a aussi permis d’immuniser les animaux d’une manière originale : placées sous la langue des souris, elles ont induit la production d’anticorps dirigés contre les protéines bactériennes dans le sang mais aussi dans les voies urinaires.

Un bénéfice particulièrement important pour la femme enceinte

Résultat, la plupart des souris immunisées ont été protégées durablement contre les infections urinaires. Ce mode de vaccination inédit présente plusieurs avantages, soulignent les chercheurs dans la revue Science Advances. Le premier est qu’il est facile à pratiquer car ce vaccin n’a pas besoin d’être conservé au frais contrairement aux produits traditionnels. De plus, il peut être pris sans nécessiter de personnel médical. Un autre avantage, si ces bons résultats se confirment chez l’être humain, est que cette vaccination évite le recours aux antibiotiques pour prévenir ou traiter les infections urinaires, ce qui épargne le microbiote intestinal.

Le bénéfice serait particulièrement important pour la femme enceinte, plus souvent exposée aux infections urinaires car cela réduirait les risques de complications de la grossesse et permettrait la transmission d’un meilleur microbiote intestinal à son enfant. Enfin, une vaccination contre la maj[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention à ce phénomène alarmant en pleine expansion : les enfants soda"