Publicité

Vaccin contre le Covid : cet homme allemand a reçu plus de 200 doses et a été étudié par les scientifiques

Un homme a reçu volontairement 217 doses de vaccin contre le Covid.
d3sign / Getty Images Un homme a reçu volontairement 217 doses de vaccin contre le Covid.

SCIENCE - L’adage « jamais deux sans trois » a été poussé à l’extrême. Des scientifiques de deux universités allemandes ont étudié le cas d’un Allemand qui dit avoir reçu, non pas une, ni deux, mais… 217 doses de vaccin contre le Covid, sur 29 mois. Rien que ça. Leurs résultats ont été publiés ce lundi 4 mars dans la revue The Lancet Infectious Diseases.

Mais quelle mouche a piqué cet homme de 62 ans, originaire de la ville de Magdebourg ? Les autorités ne se sont pas rendu compte de son nombre de doses reçues car le sexagénaire se présentait dans différents centres de vaccination sans carte d’assurance maladie. Il voulait obtenir autant de certificats que d’injections pour les revendre à des personnes réfractaires, explique BFMTV, qui relaye un article d’un journal allemand.

C’est donc par voie de presse que les scientifiques entendent parler de cette histoire. Ils l’invitent alors à venir passer des tests à l’université d’Erlangen pour évaluer les effets de cette hypervaccination sur l’immunité. Les chercheurs précisent, dans un article paru sur le site de l’université, que seulement 134 doses de vaccin ont pu être officiellement confirmées.

Davantage de cellules T

L’individu a alors effectué plusieurs prélèvements sanguins. Les scientifiques ont également pu étudier certains échantillons de sang du sexagénaire prélevés puis congelés au cours des dernières années, dans le cadre d’autres tests. L’homme a même reçu une dernière dose de la part des chercheurs, à sa demande.

Selon certaines théories scientifiques, un excès de vaccinations rendrait les cellules immunitaires moins efficaces car elles se seraient accoutumées aux anticorps. Mais cela n’a pas été le cas pour cet Allemand, d’après les chercheurs.

Après analyses de ces échantillons, les scientifiques ont constaté que la personne étudiée disposait d’un grand nombre de cellules T, dont le rôle est de lutter contre le SRAS-COV-2, le virus responsable du Covid. Elle en avait même plus que le groupe témoin composé de personnes ayant reçu trois doses. Et les cellules étant aussi efficaces dans les deux cas.

Quant au nombre de cellules mémoires, « il était aussi élevé dans notre groupe test que dans le groupe témoin », explique Katharina Kocher, l’une des principales autrices de l’étude. L’efficacité du système immunitaire contre d’autres agents pathogènes n’a elle aussi pas changé, selon d’autres analyses. Et les scientifiques n’ont trouvé aucune trace d’infection passée au SARS-COV-2.

Pas de conclusions scientifiques

« Nous n’avons pas trouvé d’indication d’une réponse immunitaire plus faible, bien au contraire. En outre, même la 217e vaccination que l’homme a reçue au cours de l’étude a eu un effet : le nombre d’anticorps contre le SARS-CoV-2 a augmenté de manière significative », a pointé Katharina.

Mais les scientifiques désapprouvent complètement cette hypervaccination. Ce cas-là étant individuel, il ne permet absolument pas de tirer des conclusions scientifiques ou de formuler des recommandations. Kilian Schober, un autre auteur, rappelle que les « recherches actuelles indiquent qu’une vaccination en trois doses, associée à des vaccins complémentaires réguliers pour les groupes vulnérables, reste l’approche privilégiée ». Avant d’insister : « Rien n’indique qu’il faille augmenter le nombre de vaccins ».

Une enquête judiciaire a été ouverte à l’encontre de cet homme pour des allégations de fraude, mais aucune action pénale n’a été engagée jusqu’alors.

À voir également sur le site du HuffPost :

Les cas de rougeole ont été multipliés par 30 en Europe en un an, faut-il s’inquiéter en France ?

La série « La Peste » sur France 2 adaptée de Camus va vous rappeler de (très) mauvais souvenirs