Vaccin anti-Covid Valneva : "avis d'intention de résiliation" du contrat par la Commission européenne

La Commission européenne a l'intention de résilier son accord avec Valneva, laboratoire franco-autrichien qui venait de mettre au point un vaccin contre le Covid-19.

Le groupe pharmaceutique franco-autrichien Valneva a indiqué avoir reçu de la Commission européenne "un avis d'intention de résiliation de l'accord de fourniture" de son vaccin contre le Covid-19, une annonce qui a provoqué une chute de plus de 20% de l'action à la Bourse de Paris. Le contrat signé entre la Commission européenne et le groupe donnait le droit à la Commission d'y mettre fin si le vaccin mis au point par Valneva, appelé le VLA2001, n'avait pas reçu une autorisation de mise sur le marché de l'Agence européenne des médicaments (EMA) au 30 avril 2022, rappelle Valneva.

30 jours pour une autorisation de mise sur le marché

"Selon les termes du contrat, Valneva dispose de 30 jours à compter du 13 mai 2022 pour obtenir une autorisation de mise sur le marché ou proposer un plan permettant de remédier à la situation de façon acceptable", précise Valneva. Le groupe "va travailler de concert avec la Commission européenne et les Etats membres participant à l'accord pour convenir d'un tel plan et mettre VLA2001 à disposition des Etats membres qui souhaitent obtenir le vaccin", ajoute-t-il. L'annonce du groupe a provoqué une nouvelle dégringolade du titre à la Bourse de Paris: il perdait 20,17% à 9,52 euros vers 09H25. Depuis le 1er janvier, il a chuté de plus de 60%.

Fin avril, Valneva avait reçu une nouvelle liste de questions de l'EMA. Dans le communiqué du lundi 16 mai, le directeur général du groupe, Thomas Lingelbach, dit avoir "répondu à ces questions le 2 mai" et "estime que sa soumission apporte des réponses suffisantes aux questions restantes". Si l'EMA "accepte ces réponses", Valneva "pourrait obtenir une opinion positive au plus tard en juin 2022".

"Si la Commission résiliait finalement le contrat à l’issue du processus en cours, Valneva ne serait pas tenue de restituer les acomptes reçus" car le groupe "a dépensé ou engagé la totalité du montant de ces acomptes et le contrat n'exige pas le remboursement de ces paiements dans ce cas", ajoute le directeur[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles