Vacances scolaires, commerces... Face à un possible reconfinement, les ministres restent dans leur couloir

·1 min de lecture

La perspective d'une saison 3 du confinement se rapproche. Mercredi, après le conseil de défense, l'exécutif a choisi de maintenir le statu quo tout en prévenant qu'il pourrait ne pas durer longtemps. Le couvre-feu national à 18 heures "ne freine pas suffisamment" l'épidémie de coronavirus, a averti le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, dans la journée. Selon lui, plusieurs scénarios sont à l'étude, allant "du maintien du cadre actuel jusqu'à un confinement très serré", mais "le maintien du cadre actuel paraît peu probable". 

Dans ce contexte, les membres du gouvernement affichent leur prudence et usent du conditionnel. Mais sur les modalités d'un éventuel reconfinement, chacun fait valoir les intérêts de son ministère, au risque de donner l'impression d'une partition dissonante.  

Lire aussi - Reconfinement : les 3 scénarios de l'exécutif

Dissonances sur les vacances scolaires

Sur la question des écoles, tout d'abord, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a martelé tout au long de la semaine sa volonté de les maintenir ouvertes. "La situation permet la continuité scolaire, mais nous sommes vigilants", a-t-il déclaré dimanche au JDD, avant d'afficher sa préférence, en cas de reconfinement, pour "les modalités qui ont prévalu en novembre, avec les établissements ouverts".

Il a ensuite réitéré ce souhait le lendemain, sur LCI, en affirmant que l'éducation "n'est pas une variable d'ajustement", et jeudi sur France 2. Interrogé sur la chaine publique...


Lire la suite sur LeJDD