"Il va continuer à nous faire rêver": Lelouch évoque son ami Tapie, un comédien "exceptionnel"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Claude Lelouch au Festival de la télévision de Monaco en 2012 - Valery Hache - AFP
Claude Lelouch au Festival de la télévision de Monaco en 2012 - Valery Hache - AFP

C'est un Claude Lelouch de nouveau ému qui s'est exprimé, ce dimanche soir, sur notre antenne. "J'ai perdu mes trois mousquetaires", se désole le réalisateur pour évoquer la mort de son ami Bernard Tapie, quelques semaines après la disparition de Jean-Paul Belmondo, qui s'ajoutent à celle Johnny Hallyday il y a bientôt quatre ans. "Des gens qui [lui] étaient très proches", précise notre invité.

"Bernard, c'était un homme qui nous faisait rêver, dans tous les domaines, le sport, la politique, les affaires", affirme l'artiste. "Je crois qu'il est là pour très longtemps, il va continuer de nous faire rêver, il a laissé des traces absolument incroyables" veut-il croire.

Un comédien "exceptionnel"

L'homme aux plus de cinquante films évoque sa collaboration avec celui avec lequel il a tourné Hommes, femmes, mode d'emploi, sorti en 1996. Une expérience qui lui laisse le souvenir d'un comédien "exceptionnel".

"Je l’ai mis en face de Luchini. On ne peut pas mettre n’importe qui en face de Luchini. Leurs face-à-face m’ont époustouflé, parce qu’il avait l’air d’avoir autant de métier que Luchini", se souvient le cinéaste.

Il poursuit, avec un sourire qui peut s'entendre dans sa voix: "Il a très vite compris, en l'espace de plusieurs jours de tournage, comment ça fonctionnait, c'était un mec super doué qui apprenait les choses à une vitesse incroyable. Il avait des avis sur tout, mais c'était des avis passionnants parce que sa curiosité l'avait nourri dans tous les domaines." Autant de qualités qui lui font dire, pour saluer une nouvelle fois sa mémoire: "À chaque fois que je le voyais, j'en sortais grandi."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles