Publicité

Ce qui va changer à partir d'avril 2024 concernant l'hygiène intime féminine

Enfin une bonne nouvelle dans ce climat morose ! À partir du lundi 1er avril 2024, les industriels responsables de la commercialisation des produits dits "d'hygiène intime féminine" seront dans l'obligation d'être davantage transparents quant à leur composition. Le décret n° 2023-1427 qui encadre cette mesure a été voté le 30 décembre 2023. Il entrera donc en vigueur au début du mois d'avril 2024. Dans le détail, sur les boîtes de tampons périodiques, de serviettes hygiéniques ou encore de culottes menstruelles (ou "culottes de règles"), il sera désormais obligatoire d'inscrire la liste des composants du produit, les précautions et modalités d'utilisation, ainsi que les possibles effets indésirables – irritations, allergies, intolérances, microtraumatismes...

De la clarté sur les composants, les précautions d'utilisation et les effets indésirables

Par ailleurs, ces produits devront mentionner un "temps de port maximal recommandé" de 6 heures. Toutes ces informations devront également être accessibles lorsque les produits sont vendus ou distribués à l'unité (par exemple : en distributeur, dans les toilettes publiques). Ce décret essentiel vise en particulier à réduire le risque de syndrome de choc toxique menstruel (SCT). D'après l'Anses, cette pathologie infectieuse (provoquée par la libération dans le sang d'une toxine bactérienne, produite par une souche particulière de staphylocoque) concerne chaque année une vingtaine de personnes. (...)

Lire la suite sur Top Santé

L’amyotrophie spinale : dépister et guérir
Sommeil : un nouveau complément alimentaire à base de mélatonine 1,9mg, à prendre sans eau, peut changer vos nuits
Comment vaincre le stress chez les étudiants ?
Exislim : arnaque ou solution révolutionnaire pour faire fondre les kilos superflus ?
4 shampoings qu'il vaut mieux éviter selon 60 Millions de consommateurs