Publicité

"Tout va bien": les tensions entre Marion Maréchal et Éric Zemmour démenties chez Reconquête

Un duo de leaders au bord de "l'implosion"? Selon Le Point, le courant ne passerait plus entre la tête de liste Reconquête aux européennes, Marion Maréchal, et Éric Zemmour.

Dans son enquête, l'hebdomadaire met également en avant la présence médiatique et sur les réseaux sociaux du candidat à la dernière élection présidentielle. Cette présence éclipserait celle de l'ancienne députée RN, en plus de lui grignoter du temps de parole.

"C'est factuellement faux", dément son entourage auprès de BFMTV. "Sur le meeting", en enlevant les interludes musicaux, "Marion parle en gros 10 minutes de plus qu'Éric".

Et de résumer: "De toute façon, on ne verrait pas Zemmour dans cette campagne, on dirait qu'il s'en fout, on le voit, on dit qu'il prend trop de place". Avant d'ajouter toutefois: "Zemmour est un atout dans la campagne".

"Des boules puantes journalistiques"

Sur X (ex-Twitter) un ancien candidat aux législatives de 2022 et membre du bureau national Reconquête, Praince Germain Loubota, monte au créneau: "Je suis allé regarder le temps de présence d'antenne de Marion et d'Éric. Sur les trois derniers mois, Marion est à 8 heures en moyenne et Éric à 5 heures", écrit-il, qualifiant au passage le papier de "boules puantes journalistiques".

Pour l'équipe d'Éric Zemmour, s'il y a "des moments de tensions" dans la campagne entre les deux protagonistes, c'est "comme partout", commente auprès de BFMTV.com Stanislas Rigault, à la tête de la branche jeunesse de Reconquête, mais également un pied dans la communication d'Éric Zemmour. Le médiatique membre du bureau exécutif juge l'article du Point "loin d'être représentatif de la réalité".

Un article entier là-dessus, c'est assez "bac à sable", commente-t-on également du côté d'Éric Zemmour. "En campagne, c'est toujours un peu stressant", ajoute-t-on.

Stanislas Rigault de reconnaître toutefois: "Marion et Éric sont des leaders avec des forts caractères, c'est sûr que ce ne sont pas des tendres".

"Des ajustements"

Mais explique-t-il, les difficultés rencontrées sont à mettre sur le compte d'ajustements qu'il reste encore à faire entre les équipes des visages de Reconquête.

Sur la campagne, chacun est venu "avec ses équipes", nous explique-t-on chez Éric Zemmour. "C'est deux entourages qui se retrouvent à travailler ensemble".

"Mais j'ai l'impression qu'on fait au mieux, on utilise bien les bons hashtags #VotezMarion etc..." Le téléphone à peine raccroché, un nouveau post de Génération Zemmour mettant Marion Maréchal bien en évidence par rapport aux dernières plublications a toutefois émergé sur X (ex-Twitter) ce mardi.

Sarah Knafo, n°3 de la liste aux européennes?

Interrogée sur son entente avec Éric Zemmour au micro de Sud Radio ce mercredi 27 mars, Marion Maréchal l'assure: "Il n’y a pas de rupture de contact! Tout va bien avec Éric Zemmour, on travaille ensemble, les choses avancent".

Quant au contrôle "trop prégnant" de la conseillère spéciale de l'ex-candidat à la présidentielle Sarah Knafo - évoqué par l'article du Point - Marion Maréchal annonce tout sourire qu'elle pourrait bien être la numéro trois de la liste Reconquête aux européennes.

"Elle n'est pas encore tout à fait sûre. Sur notre liste et notre programme, vous y verrez plus clair en avril", conclut la tête de liste.

Article original publié sur BFMTV.com