USA: Rebond de la production manufacturière

·2 min de lecture
USA: REBOND DE LA PRODUCTION MANUFACTURIÈRE

WASHINGTON (Reuters) - La production manufacturière américaine a nettement a progressé en mars, soutenue par une demande intérieure renforcée, la production de véhicules ayant augmenté malgré la pénurie mondiale de puces qui a contraint certains constructeurs automobiles à réduire leur production.

La production manufacturière a bondi de 2,7% le mois dernier, après avoir reculé de 3,7% (chiffre révisé) en février, a dit jeudi la Réserve fédérale américaine. Elle reste ainsi légèrement inférieure à son niveau d'avant crise.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une hausse de 4,0 % en mars.

La production manufacturière a augmenté en taux annuel de 1,9 % au premier trimestre de 2021, après avoir enregistré une progression de 12,4 % au cours de la période octobre-décembre.

L'industrie manufacturière, qui représente 11,9% de l'économie américaine, reste soutenue par le plan de relance américain face à la crise déclenchée par le coronavirus, dans un contexte de faible niveau des stocks et forte demande de biens.

L'Institute for Supply Management a déclaré ce mois-ci que "les fournisseurs continuent de lutter pour répondre à la demande", face aux contraintes d'approvisionnement dans toute l'industrie pendant la pandémie de COVID-19.

La production du secteur automobile, qui continue d'être pénalisée par la pénurie de semi-conducteurs, a rebondi néanmoins de 2,8% le mois dernier après avoir diminué de 10% en février.

La semaine dernière, General Motors et Ford Motor ont annoncé de nouvelles réductions de production de certaines de leurs usines en raison des pénuries.

La bonne santé de la production manufacturière s'est combinée à un rebond de 5,7% de la production minière après une baisse de 2,6 % en février.

La production des services collectifs a augmenté de 11,4% en raison de la hausse des températures.

La production industrielle s'est amélioré de 1,4% en mars, après une baisse de 2,6 % (révisé) en février.

(Lucia Mutikani, version française Diana Mandiá, édité par Jean-Michel Bélot)