USA: La sénatrice Elizabeth Warren se lance dans la course

Elizabeth Warren, sénatrice du Massachusetts et figure de la gauche américaine, se lance officiellement samedi dans la course aux primaires démocrates en vue de l'élection présidentielle de 2020. /Photo prise le 5 février 2019/REUTERS/Joshua Roberts

LAWRENCE, Massachusetts (Reuters) - Elizabeth Warren, sénatrice du Massachusetts et figure de la gauche américaine, s'est officiellement lancée samedi dans la course aux primaires démocrates en vue de l'élection présidentielle de 2020.

Pour l'officialisation de sa candidature, elle avait choisi la ville de Lawrence, au nord-ouest de Boston, théâtre d'une grève il y a plus d'un siècle qui a marqué l'histoire du mouvement ouvrier aux Etats-Unis.

"C'est le combat de nos vies, le combat pour construire une Amérique où les rêves sont possibles, une Amérique qui fonctionne pour tous. Et c'est pour cela que je me tiens aujourd'hui ici: pour déclarer que je suis candidate à la présidence des Etats-Unis d'Amérique", a-t-elle dit.

A 69 ans, la sénatrice Warren, qui axe sa campagne sur les droits des travailleurs, la justice salariale et l'accès à la santé, ajoute son nom à une liste déjà longue de candidats, et surtout de candidates, à l'investiture démocrate, parmi lesquelles les sénatrices Kamala Harris et Kirsten Gillibrand.

Porté par les élections de mi-mandat, en novembre dernier, où il a fortement progressé en voix et repris le contrôle de la Chambre des représentants grâce notamment aux campagnes menées par des femmes candidates, le Parti démocrate espère pouvoir mettre en échec Donald Trump en 2020.

A un an du début des primaires, plusieurs de ces candidats déclarés sont déjà en campagne avec des rassemblements prévus dans les Etats de l'Iowa, du New Hampshire et de la Caroline du Sud.

Une autre candidate, la sénatrice Amy Klobuchar, devrait se dévoiler ce dimanche dans le Minnesota, l'Etat qu'elle représente depuis les élections de 2006 à la chambre haute du Congrès.

Warren a enregistré dès samedi le soutien du Progressive Change Campaign Committee (PCCC), un groupe qui pourrait lui apporter des millions de dollars et dont le cofondateur, Adam Green, dit de la sénatrice du Massachusetts, que Donald Trump surnomme "Pocahontas, qu'elle est "la démocrate la plus à même d'être élue et la meilleure pour battre Trump".

Elle devrait se rendre ensuite dans l'Iowa, où deux de ses rivaux déclarés, le sénateur Cory Booker et Pete Buttigieg, le maire de South Bend, une ville de l'Indiana, étaient en campagne vendredi.


(Ginger Gibson; Henri-Pierre André pour le service français)