Une mise en examen dans l'enquête sur l'attentat de Barcelone

Un des trois hommes arrêté mardi en France dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Barcelone et Cambrils qui ont fait 16 morts en août dernier a été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et placé en détention provisoire, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. /Photo d'archives/REUTERS/Juan Medina

PARIS (Reuters) - Un des trois hommes arrêté mardi en France dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Barcelone et Cambrils qui ont fait 16 morts en août dernier a été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et placé en détention provisoire, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Les gardes à vue des deux autres personnes avaient auparavant été levées en l'absence d'éléments incriminants.

La police française, en collaboration avec son homologue espagnole, avait arrêté mardi deux personnes dans le Tarn et une dans le Gard. Elles étaient suspectées d'avoir des liens avec Driss Oukabir, membre présumé de la cellule responsable des attentats de Barcelone et Cambrils.

Driss Oukabir a été mis en examen en Espagne pour appartenance à une organisation terroriste et assassinats.

A la suite de l'enquête préliminaire ouverte après ces attentats, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris le 31 janvier 2018 des chefs de tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes criminelle, a-t-on précisé de source judiciaire française.


(Caroline Pailliez, édité par Danielle Rouquié)