Une femme réveillée en pleine nuit par un inconnu qui se masturbe au pied de son lit

·1 min de lecture
Un inconnu s'est introduit de nuit dans une habitation de Montpellier et s'est masturbé dans la chambre de la locataire avant de déguerpir.

À Montpellier, dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 octobre, un homme s’est introduit par effraction dans une maison avant de se masturber au pied du lit de sa locataire. Il passe en comparution immédiate le mercredi 20 octobre.

Il est 4h du matin quand un individu s’introduit dans un appartement au rez-de-chaussée par une baie vitrée laissée ouverte, selon Midi-Libre. La locataire entend dans son sommeil un bruit bizarre, se réveille et s’aperçoit qu’un inconnu se masturbe au pied de son lit.

Prise de panique, elle crie et menace d’appeler les forces de l’ordre. Pris de peur, l’homme fuit et ne sera finalement arrêté que quelques jours plus tard lorsqu’il sera de retour dans la zone résidentielle. Grâce à un signalement très précis transmis dans le quartier, des voisins le reconnaissent et appellent la police qui interpelle l’individu.

Connu des services

Placé en garde à vue, le suspect nie en bloc les accusations. En attendant son procès, la police fait le lien avec une affaire récente. Cet homme a été arrêté le 12 octobre dernier pour avoir agressé, ivre, un sexagénaire sur le parvis de la gare Saint-Roch, lui assénant un coup de poing et plusieurs coups de pied gratuitement. Fort heureusement, des témoins, dont un chauffeur de taxi en particulier, se sont interposés, permettant son interpellation.

Il devait être jugé au tribunal en novembre prochain mais son procès a finalement lieu en comparution immédiate ce 20 octobre pour répondre des faits d'agression sexuelle.

VIDÉO - #BalanceTonMetro : "La RATP rit au nez des victimes d’agressions sexuelles"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles