Publicité

Le soldat nord-coréen ayant déserté dans un état critique

Le soldat nord-coréen qui a été blessé par balles lundi lors de sa défection vers la Corée du Sud fonçait vers la frontière en voiture lorsqu'une roue s'est détachée, le contraignant à poursuivre sa fuite à pied sous le feu de soldats nord-coréens, a rapporté mardi le gouvernement et l'armée sud-coréens. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Hong-Ji

par Christine Kim

SEOUL (Reuters) - Un soldat nord-coréen qui a été blessé par balles lundi lors de sa défection vers la Corée du Sud a subi de lourdes interventions chirurgicales et se retrouve dans un état critique, ont dit mardi le gouvernement et l'armée sud-coréens, ajoutant toutefois que les médecins pensaient pouvoir le sauver.

"Jusqu'à ce matin, on nous avait dit qu'il était inconscient et qu'il était incapable de respirer sans assistance mais sa vie peut être sauvée", a déclaré Suh Wook, directeur en chef des opérations au sein de l'état-major interarmées de la Corée du Sud, lors d'un point sur la situation devant des élus.

Cinq balles ont à ce stade été extraites du corps du soldat, où il en resterait encore deux, a-t-il ajouté.

Lee Cook-jong, le chirurgien chargé des soins apportés au soldat, a dit plus tôt que sa condition était critique en raison des dommages intestinaux provoqués par les balles.

Le soldat avait pris une voiture pour foncer vers la frontière lorsqu'une roue s'est détachée, le contraignant à poursuivre sa fuite à pied sous le feu de quatre soldats nord-coréens, qui ont tiré à environ 40 reprises dans sa direction, a poursuivi Suh Wook.

L'armée nord-coréenne est intervenue lorsque le déserteur a été aperçu se rendant seul vers le Sud dans un véhicule 4x4, un dit Roh Jae-cheon, porte-parole de l'état-major interarmées

L'ONU MÈNE UNE ENQUÊTE SUR L'INCIDENT

L'homme s'est abrité derrière une structure sud-coréenne de la zone de sécurité commune ("joint security area"), elle-même située dans la zone démilitarisée entre les deux Corées.

Le soldat a ensuite été secouru par des soldats sud-coréens et américains postés à la frontière, a noté le commandement des Nations unies dans un communiqué séparé.

Dans ce même communiqué, la commission de l'armistice militaire des Nations Unies a ajouté avoir informé les autorités militaires nord-coréennes que le soldat, trouvé dans le village frontalier de Panmunjom à 50 mètres au sud de la ligne de démarcation militaire, avait subi des interventions chirurgicales à la suite de ses blessures par balles.

Le soldat a été retrouvé sans armes. Son uniforme suggère un rang peu élevé dans l'armée nord-coréenne, a noté Suh Wook ajoutant que les responsables sud-coréens ne savaient pas encore d'où venait le soldat ni quelles étaient ses intentions.

Suh Wook a précisé que la Corée du Sud avait ensuite tenu au courant le Nord des soins apportés au soldat via les haut-parleurs installés à la frontière.

Les Nations unies soulignent qu'une enquête concernant cet événement est en cours.

C'est la première fois depuis 2007 qu'un soldat nord-coréen fait défection via la zone de sécurité commune.

Le ministre de la Défense sud-coréen Song Young-moo a pour sa part noté que c'était la première que des soldats nord-coréens avaient tiré en direction de la partie sud de la zone de sécurité commune, ce qui a conduit certains élus à dire que l'armée sud-coréenne aurait dû tirer en direction du Nord.

Le porte-parole du ministère de la Défense Moon Sang-gyun a précisé que les opérations militaires dans la zone de sécurité commune se déroulaient normalement sous les ordres du commandement des Nations Unies, lui-même sous les ordres de l'armée américaine.

Roh Jae-cheon a dit qu'un aucun soldat ou américain n'avait été blessé au cours de l'incident et le responsable du ministère de la Défense a dit que l'armée nord-coréenne ne semblait pas procéder à des manoeuvres inhabituelles mardi.

(Avec la contribution de Cynthia Kim et de Yuna Park, Benoit Van Overstraeten pour le service français)