Un poste syrien aux mains d'islamistes à la frontière israélienne

Dans la zone démilitarisée entre Israël et la Syrie sur le plateau du Golan, le poste-frontière de Kouneitra, géré par l'Onu. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (ONG basée à Londres proche de l'opposition), le Front al Nosra, branche locale d'Al Qaïda, s'est emparé de ce poste de douane syrien situé à la frontière avec le plateau du Golan occupé par Israël, avec l'appui d'autres mouvements islamistes. /Photo d'archives/REUTERS/Baz Ratner

BEYROUTH (Reuters) - Le Front al Nosra, branche locale d'Al Qaïda, s'est emparé du poste de douane syrien de Kouneitra, à la frontière avec le plateau du Golan occupé par Israël, avec l'appui d'autres mouvements islamistes, rapporte mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Le point de passage, que les djihadistes s'étaient juré de "libérer", est surveillé par les Nations unies. Les postes syrien et israélien n'y sont séparés que de 200 mètres. Au cours des combats, un soldat israélien a été blessé par une balle perdue et Tsahal a riposté par des tirs d'artillerie en direction de positions de l'armée syrienne, a fait savoir l'état-major. Ce n'est pas la première fois que des tirs provenant de Syrie font des blessés sur le plateau du Golan, dont l'Etat hébreu s'est emparé lors de la guerre des Six-Jours, en 1967. Certains étaient délibérés, selon l'armée israélienne. Les rebelles syriens s'étaient déjà emparés brièvement début juillet du poste de Kouneitra. Ils tiennent désormais de nombreux villages du secteur. (Sylvia Westall avec Ori Lewis à Jérusalem, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles