Un site de missiles visée par un raid à Sanaa, au moins 25 morts

Une frappe aérienne a visé lundi une base de missiles Scud à Sanaa, la capitale yéménite contrôlée par les miliciens chiites houthis, déclenchant une puissante déflagration qui a coûté la vie à au moins 25 personnes et fait autour de 400 blessés, selon l'agence de presse yéménite Saba, contrôlée par la milice chiite. /Photo prise le 20 avril 2015/REUTERS/Khaled Abdullah (Reuters)

DUBAI (Reuters) - Une frappe aérienne a visé lundi une base de missiles Scud à Sanaa, la capitale yéménite contrôlée par les miliciens chiites houthis, déclenchant une puissante déflagration qui a coûté la vie à au moins 25 personnes et fait autour de 400 blessés, rapporte l'agence de presse yéménite Saba, contrôlée par la milice chiite. "Vingt-cinq citoyens ont été tués et au moins 398 autres blessés, pour l'essentiel des femmes et des enfants, selon un premier bilan, après le bombardement saoudien d'aujourd'hui sur les quartiers de Hadda et d'Attan, dans la capitale Sanaa", écrit l'agence. Des habitants ont déclaré que l'explosion était d'une puissance sans précédent depuis le déclenchement, le 26 mars, d'une campagne aérienne menée par l'Arabie saoudite et ses alliés sunnites contre les miliciens et leurs alliés de l'armée yéménite restés fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh. La frappe visait une base sur les pentes du mont Faj Attan, près du quartier de Hadda où se trouvent le palais présidentiel et de nombreuses ambassades. Une épaisse colonne de fumée s'est élevée au-dessus du site. "Pour la première fois depuis le début des bombardements, les fenêtres de ma maison ont été soufflées", a déclaré un habitant de Sanaa. "Mes enfants sont terrifiés et un de mes proches a perdu connaissance en raison de la force de la déflagration", a ajouté Adel Mansour. L'explosion a également endommagé le siège d'une chaîne de télévision, Yemen Today, qui appartient à l'ex-président Ali Abdallah Saleh. Les émissions ont été interrompues et plusieurs personnes ont été blessées, ont dit des employés à Reuters. (Mohammed Ghobari et Noah Browning; Henri-Pierre André et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles