Un millier de migrants tentent d'entrer dans l'enclave de Ceuta

Des soldats espagnols patrouillent le long de la barrière frontalière en l'enclave espagnole de Ceuta, au Maroc. Environ 1.100 migrants venus d'Afrique sub-saharienne ont tenté dimanche de pénétrer à Ceuta, en s'attaquant à une clôture mais la plupart d'entre eux ont été repoussés. /Photo d’archives/REUTERS/Anton Meres

MADRID (Reuters) - Environ 1.100 migrants venus d'Afrique sub-saharienne ont tenté dimanche de pénétrer dans l'enclave espagnole de Ceuta, au Maroc, en s'attaquant à une clôture mais la plupart d'entre eux ont été repoussés, ont annoncé les autorités espagnoles.

Plusieurs dizaines de personnes sont parvenues à atteindre le sommet de cette barrière de six mètres de haut avant d'être repoussées par des grues, montrent des images de la chaîne de télévision locale Faro TV.

Deux personnes seulement ont été autorisées à entrer à Ceuta pour y être hospitalisées, et les autres ont été renvoyées au Maroc, a précisé le gouvernement espagnol dans un communiqué.

Cinq policiers espagnols et 50 policiers marocains ont été blessés, ajoute le communiqué, expliquant que les migrants avaient utilisé des pierres et des barres de fer pour tenter de créer une brèche dans la clôture, puis lors d'affrontements avec les forces de l'ordre.

Début décembre, plus de 400 migrants venus d'Afrique sub-saharienne sont parvenus à entrer dans l'enclave de Ceuta.

L'Espagne est régulièrement critiquée pour renvoyer immédiatement au Maroc les migrants qui entrent sur son sol lors d'incidents comme ceux-ci, une procédure qui prive les personnes concernées de la possibilité de déposer une demande d'asile.

(Sarah White; Marc Angrand pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages