Comparution d'un homme accusé d'avoir voulu assassiner Theresa May

1 / 2

COMPARUTION D'UN HOMME ACCUSÉ D'AVOIR VOULU ASSASSINER THERESA MAY

Des policiers devant le 10, Downing Street. Un homme de 20 ans accusé d'avoir préparé un attentat contre la Première ministre Theresa May a été présenté mercredi à la justice britannique. /Photo prise le 6 décembre 2017/REUTERS/Toby Melville

LONDRES (Reuters) - Un homme de 20 ans accusé d'avoir préparé un attentat contre la Première ministre Theresa May a été présenté mercredi à la justice britannique.

Naa'imur Rahman, originaire du nord de Londres, a été inculpé de préparatifs d'acte terroriste. Il a été placé en détention provisoire après une brève comparution devant un tribunal de Westminster.

Le procureur Mark Carroll a déclaré au tribunal que le jeune homme avait prévu de lancer un engin explosif contre la résidence de la Première ministre au 10, Downing Street et de profiter du chaos qui s'en serait suivi pour tuer Theresa May.

"Il prévoyait de mener cette seconde attaque avec une veste d'explosifs, du gaz au poivre et un couteau", a-t-il dit.

Naa'imur Rahman a été arrêté la semaine dernière en possession d'explosifs inertes, a poursuivi le procureur.

Un complice présumé du suspect, Mohammed Imran, 21 ans, originaire de Birmingham, a également été présenté à la justice. Il est aussi accusé d'avoir préparé un acte terroriste et aurait tenté de rejoindre le groupe Etat islamique (EI) en Libye, a dit Mark Carroll.

Les deux hommes n'ont pas dit s'ils plaideraient coupable. Ils comparaîtront devant le tribunal criminel d'Old Bailey à Londres le 20 décembre.

Selon la chaîne télévisée Sky News, la première à avoir rapporté l'information, la menace était jugée tellement sérieuse que le directeur général du MI5, les services de renseignement intérieurs, en a informé le conseil des ministres.

Un porte-parole du gouvernement britannique n'a pas souhaité faire de commentaire.

Le 10, Downing Street a déjà été le théâtre d'un attentat : en 1991, des tirs de mortier de l'Armée républicaine irlandaise (IRA) avaient touché la résidence alors que le Premier ministre John Major et plusieurs de ses ministres étaient à l'intérieur. L'attaque avait fait quatre blessés. La sécurité aux abords de la résidence a depuis été fortement renforcée.


(Guy Faulconbridge, avec Sangameswaran S à Bangalore, Benoit Van Overstraeten et Tangi Salaün pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages