Un Brexit sans accord fragiliserait les liens sécuritaires avec l'UE, selon Londres

Un Brexit sans accord mettrait en péril la coopération en matière de sécurité entre Londres et l'UE, va déclarer jeudi le ministre britannique de la Sécurité, Ben Wallace, selon des extraits du discours qu'il doit prononcer lors d'un forum international à Londres. /Photo d'archives/REUTERS/Suzanne Plunkett (Reuters)

LONDRES (Reuters) - Une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne sans accord mettrait en péril la coopération en matière de sécurité entre Londres et l'UE, va déclarer jeudi le ministre britannique de la Sécurité, Ben Wallace, selon des extraits du discours qu'il doit prononcer lors d'un forum international à Londres.

Cette allocution est prévue au lendemain de la publication d'un rapport dans lequel le gouvernement britannique multiplie les mises en garde en cas de Brexit sans accord, affirmant qu'une telle hypothèse nuirait gravement à l'économie nationale.

La Première ministre britannique, Theresa May, a appelé de ses voeux en février dernier la conclusion d'un traité de défense et de sécurité d'ici au 29 mars prochain, date programmée du Brexit, avec ou sans accord.

"Une sortie sans accord aurait un réel impact sur notre faculté à travailler avec nos partenaires européens pour protéger le public", dira Ben Wallace d'après le texte transmis par ses services.

"L'accord (de Brexit de Theresa May) trouve le bon équilibre pour la sécurité de tous. Il y aura un partenariat ambitieux permettant d'assurer le maintien de la coopération avec nos partenaires européens pour lutter contre des menaces communes", va-t-il ajouter.

Premier budget militaire d'Europe, la Grande-Bretagne pourvoit, avec la France, à près de la moitié du budget de Défense de l'Union européenne.

(Alistair Smout; Jean Terzian pour le service français)