Publicité

Ultradroite : un homme de 22 ans interpellé pour des projets d’actions violentes

Le Pnat a notamment ouvert une enquête pour « association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d’un ou plusieurs crimes d’atteinte aux personnes ».

Les spécialistes du renseignement ne cessent d’alerter sur la menace que représente l’ultradroite, et ce n’est pas cette nouvelle affaire qui va leur donner tort. Un homme de 22 ans domicilié dans la Meuse a été mis en examen et incarcéré notamment pour des projets d’actions violentes en lien avec cette idéologie extrémiste, a-t-on appris ce samedi 9 mars de source proche du dossier et auprès du parquet national antiterroriste (Pnat).

Selon la source proche, la mise en examen du jeune homme « repose en particulier sur les indices de sa participation à des discussions sur un réseau social et ce alors que l’intéressé était pleinement acquis à l’idéologie de l’ultradroite violente ». Elle précise : « Étaient notamment évoqués au cours des discussions de l’entraînement au combat et des projets d’action violente en lien avec l’idéologie d’ultradroite. »

Une enquête préliminaire a été ouverte en juin 2023, puis une information judiciaire trois mois plus tard, selon cette source.

Placé en détention provisoire

L’homme avait été interpellé mardi avec deux autres personnes « dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour des faits de terrorisme d’ultradroite », a précisé le Pnat. À l’issue de sa garde à vue, il a été présenté vendredi 8 mars à un juge d’instruction antiterroriste du tribunal de Paris qui l’a mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d’un ou plusieurs crimes d’atteinte aux personnes », a encore indiqué le parquet antiterroriste.

Le jeune homme est également poursuivi pour « acquisition, détention et cession d’armes de catégorie A, B et C, en relation avec une entreprise terroriste ».

Le suspect a été placé en détention provisoire par un juge des libertés et de la détention, a fait savoir le Pnat.

Les deux autres personnes interpellées mardi ont pour leur part vu leurs gardes à vue levées sans poursuites à ce stade, a terminé le Parquet national antiterroriste.

À voir également sur le HuffPost :

Un militant d’ultradroite mis en examen pour provocation à un acte de terrorisme

Corse: Le parquet antiterroriste enquête sur le nouveau groupe armé

VIDÉO - Quatre néonazis devant les Assises pour association de malfaiteurs terroriste