Publicité

Ukraine : les Ukrainiennes veulent voir les soldats

L'Ukraine s'apprête à entrer dans sa troisième année de guerre et prend des mesures pour gérer un conflit de longue durée.

Le Parlement débat d'un nouveau projet de loi sur la mobilisation qui prévoit 36 mois de service pour les appelés.

Des épouses, des mères et des grands-mères se mobilisent et exigent de réduire à 18 mois de service pour ceux qui combattent en première ligne.

Elles veulent davantage de rotation, que les mobilisés soient plus nombreux, mais leur service moins long.

Antonina Danylevich, épouse d'un soldat ukrainien : "Mon mari est en zone de combat depuis 2 ans. Pendant tout ce temps, il n'a eu que 30 jours de congé.

Et leur unité n'a été retirée de la ligne de front que pendant 1,5 mois. C'est tout. Nos hommes devraient être remplacés, ils devraient avoir le temps de se reposer. Et ensuite, s'ils veulent revenir, alors oui. Nous voulons que la guerre continue jusqu'à ce que nous retrouvions les frontières de 1991."

Taiisia, Épouse d'un soldat ukrainien : "J'ai un fils. Il a trois ans. Pendant la majeure partie de sa vie, son père était absent. Et cela a des conséquences sur lui. Il ne s'agit pas d'arrêter la guerre. Il s'agit du fait que les gars remplissent leurs devoirs civiques. Comme tout autre citoyen de notre pays, les gars ne devraient pas avoir seulement des devoirs, mais aussi des droits."

Nina, grand-mère d'un soldat ukrainien : "Je suis la grand-mère d'un soldat. Les gars se battent depuis le premier jour, il n'y a pas de remplacement pour eux, il y a beaucoup de décès, les gars sont épuisés. Nous avons besoin de termes clairs de service, de mobilisation, de termes courts. Il y aura plus de gens voulant se mobiliser. Il y aura plus de gens voulant se mobiliser. Ils sauront qu'ils pourront rentrer chez eux. Que ce n'est pas jusqu'à la fin de la guerre, que ceux qui survivent reviendront."

Valérie Gauriat est l'envoyée spéciale d'Euronews en Ukraine : "Le commandement militaire ukrainien affirme avoir besoin de 500 000 nouvelles recrues pour renforcer les troupes, remplacer les pertes et apporter un certain soulagement à ceux qui sont sur le front depuis 2 ans. Les femmes manifestant ici, comme de plus en plus de familles en Ukraine, pensent que la réduction du temps de service actif ne peut qu'augmenter le moral et accroître les chances de victoire."