Publicité

Ukraine, Pologne et Irlande du nord : les informations de la nuit

Une partie de l’Ukraine privée d’électricité. Plus de 99 drones et missiles envoyés vendredi par la Russie ont visé le réseau électrique du pays d’Europe de l’est. “L’un des pires assauts aériens depuis que la guerre a démarré, privant de nombreuses personnes à travers le pays de chaleur, d’eau et d’électricité dans les jours toujours froids du début de printemps”, a dénoncé un communiqué du conseil américain de sécurité nationale, cité par The Hill. Vladimir Poutine tente de plonger les Ukrainiens “dans les ténèbres”, dit encore le communiqué.

Le président polonais pose son véto à la pilule du lendemain. Même s’il se retrouve depuis décembre en situation de cohabitation forcée avec le gouvernement proeuropéen de Donald Tusk, le président conservateur Andrzej Duda garde du pouvoir. Il s’en est servi vendredi pour bloquer une loi qui donnait accès à la pilule du lendemain - uniquement disponible sur ordonnance aujourd’hui - aux Polonaises de plus de 15 ans. “Le président, en écoutant en particulier la voix des parents, ne pouvait pas accepter de solutions juridiques permettant aux enfants de moins de dix-huit ans d’accéder à des médicaments contraceptifs sans contrôle médical et en contournant le rôle et la responsabilité des parents”, a justifié la présidence dans un communiqué, repris par la Gazeta Wyborcza. Andrzej Duda a suggéré par ailleurs qu’il n’exclurait pas de laisser les femmes adultes acheter la pilule du lendemain sans ordonnance.

Scandale en Irlande du Nord. “C’est un séisme politique pour le parti”, observe Sky News alors que Sir Jeffrey Donaldson, le leader du Parti unioniste démocrate (DUP) depuis 2021, a quitté ses fonctions, inculpé de viol dans une affaire remontant à plusieurs années. Le politicien de 61 ans clame son innocence mais aucun doute, affirme Sky News, il s’agit de la fin de la carrière “du plus ancien membre du Parlement d’Irlande du nord”. Et pour le DUP, “bien connu pour ses positions conservatrices sur les questions sociales comme le mariage homosexuel, tout soupçon d’irrégularités ouvre la porte aux accusations d’hypocrisie”, souligne la chaîne.

[...] Lire la suite sur Courrier international