Publicité

Ukraine : Macron va proposer une trêve lors des JO, Poutine “prêt à examiner toutes les questions"

Ukraine : Macron va proposer une trêve lors des JO, Poutine “prêt à examiner toutes les questions"

Réélu dimanche soir président de la Russie, Vladimir Poutine s’est dit dimanche “prêt à examiner toutes les questions”, évoquant la proposition de trêve des combats en Ukraine lors des Jeux olympiques de Paris cet été, formulée samedi par le président français Emmanuel Macron.

Nous partirons toujours des intérêts de la Fédération de Russie et de la situation dans la zone de contact militaire”, a déclaré dimanche le président russe lors d’un discours à la presse prononcé au siège de sa campagne.

J'ai toujours dit, et je le répète, que nous sommes favorables à des négociations pacifiques, mais pas parce que l'ennemi est à court de munitions. Mais nous sommes pour, s'ils veulent vraiment construire des relations pacifiques et de bon voisinage entre les deux États sur le long terme, au lieu de faire une pause d'un an et demi ou de deux ans pour se réarmer", a ajouté Vladimir Poutine.

"Nous serons obligés, à un moment donné, de créer une zone de sécurité, ce qui sera assez difficile, et d'utiliser les armes que l'ennemi utilise", a-t-il déclaré, sans préciser l'étendue de cette zone, ni des armes mentionnées.

Proposition de Paris

Questionné par plusieurs journalistes sur une possible proposition de cessez-le-feu pendant les Jeux olympiques (du 26 juillet au 11 août) lors d’un entretien accordé à plusieurs médias ukrainiens (1+1, We are Ukraine, United News, Telemarathon), le président Emmanuel Macron a répondu que celui-ci “sera demandé, oui”.

Comme il est de tradition avant chaque olympiade, la France en tant que pays hôte a présenté au vote des Nations unies une résolution portant sur la trêve, adoptée le 21 novembre 2023 à 118 voix pour, aucune contre, et deux abstentions.

Interrogé sur la possibilité d’une participation des sportifs russes sous bannière neutre, le président français a rappelé que “le choix qui a été fait est que la Russie, comme pays, ne soit pas présente et que le drapeau ne soit pas présent, mais que des athlètes puissent, en effet, être présents”.

Le CIO impose aux sportifs russes et biélorusses de concourir lors des prochains Jeux olympiques de Paris sous bannière neutre – un dispositif forgé lors des JO 1992 de Barcelone pour les Serbes et Monténégrins frappés par les sanctions internationales.

Tout en appelant à un cessez-le-feu, Emmanuel Macron s'est récemment engagé à ce que la France rejoigne d'autres puissances européennes pour renforcer le soutien militaire à l'Ukraine, et a insisté sur le fait qu'il ne fallait pas laisser la Russie gagner la guerre.