Publicité

Ukraine : pas de livraison de chars lourds mais une importante aide militaire

Réunis sur la base américaine de Ramstein en Allemagne, ce vendredi, les alliés de l’Ukraine n’ont pas réussi à s’entendre sur la livraison de chars lourds.

La Pologne et la Finlande ont pourtant proposé de livrer à Kyiv des chars Leopard de fabrication allemande. Mais Berlin préfère pour l’instant temporiser.

Le nouveau ministre allemand de la Défense, Boris Pistorius, a toutefois démenti "l'impression" que son pays bloquait la décision, assurant que Berlin agissait et lançait un inventaire des stocks de Leopard dont disposent son armée et l'industrie.

À lire aussi :

Livraison de chars Leopard à l'Ukraine : l'Allemagne a "rendez-vous" avec l'histoire
Livraison de chars allemands à l'Ukraine : Berlin temporise encore, Kyiv attendra

"Nous devrons encore nous battre pour la fourniture de chars modernes, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Mais il est de plus en plus évident qu'il n'y a pas d'alternative et qu'une décision sur ces chars doit être prise."

Selon les experts, des chars lourds modernes et de conception occidentale seraient pourtant un avantage crucial pour Kiev dans les batailles qui s'annoncent dans l'Est de l'Ukraine, où la Russie reprend l'offensive après avoir subi de lourds revers cet hiver.

Les choses pourraient évoluer dans les semaines à venir, ont laissé entendre les États-Unis.

"Nous avons ici une fenêtre d'opportunité entre maintenant et le printemps", pour livrer des chars occidentaux quand l'Ukraine commencera "sa contre-offensive", a ainsi dit le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin.

Si les Etats-Unis ont refusé cette semaine de livrer à L’Ukraine des chars Abrams, jugés difficiles à utiliser et à entretenir, Washington a annoncé un aide supplémentaire de 2,5 milliards de dollars, comprenant 59 blindés Bradley, qui s'ajouteront aux 50 véhicules blindés légers de ce type promis le 6 janvier, et 90 blindés de transport de troupes Stryker.

Le Royaume-Uni s'est engagé à envoyer à l'Ukraine 600 missiles supplémentaires Brimstone, le Danemark 19 canons Caesar de fabrication française, et la Suède des canons automoteurs Archer. La Finlande a elle annoncé vendredi une aide militaire de 400 millions d'euros à l'Ukraine, sa plus large contribution à ce jour, qui comprend de l'artillerie et des munitions.

À lire aussi :

Sanna Marin : "Nous soutiendrons l'Ukraine aussi longtemps que nécessaire"

Le gouvernement néerlandais a à son tour annoncé vendredi soir qu'il allait aider l'Ukraine à s'équiper en système de défense antiaérienne Patriot, en l'occurrence de "deux lanceurs et de missiles" pour l'aider à se défendre des attaques de missiles russes sur ses villes et ses infrastructures.

VIDÉO - Vitali Klitschko : "J’attends de Macron qu’il soit fort, fasse appliquer les règles internationales, et surtout qu’il soutienne l’Ukraine"