En Ukraine, l'accès aux livres et à la musique russes drastiquement restreint

Le Parlement ukrainien restreint drastiquement l'accès aux livres et à la musique russes (Photo: Valentyn Ogirenko via Reuters)
Le Parlement ukrainien restreint drastiquement l'accès aux livres et à la musique russes (Photo: Valentyn Ogirenko via Reuters)

Le Parlement ukrainien restreint drastiquement l'accès aux livres et à la musique russes (Photo: Valentyn Ogirenko via Reuters)

INTERNATIONAL - L’Ukraine continue de rompre avec la Russie. Dimanche 19 juin, le Parlement ukrainien aussi appelé “Rada” a voté deux textes pour restreindre drastiquement l’accès aux livres et à la musique russes dans le pays, rapporte Reuters.

En réaction à l’invasion de l’Ukraine le 24 février dernier, le Parlement a interdit l’impression de livres de citoyens russes, sauf s’ils renoncent à leur passeport russe et prennent la citoyenneté ukrainienne. L’agence de presse britannique précise que cette loi s’applique seulement à ceux qui ont la citoyenneté russe depuis 1991, année de la chute de l’URSS.

“Aujourd’hui, la Verkhovna Rada de l’Ukraine a approuvé les projets de loi restreignant la diffusion du contenu musical de l’État agresseur et interdisant l’importation, la vente et la publication de livres par des auteurs”, a écrit sur Twitter le compte officiel du parlement ukrainien.

Le texte bannit aussi les importations de livres imprimés en Russie, en Biélorussie et dans les territoires occupés ukrainiens. Une permission spéciale sera requise pour tous les bouquins de langue russe provenant d’autres pays. C’est une petite révolution dans ce pays en majorité bilingue, et où un tiers des habitants considère même le russe comme leur première langue.

Moins de musique russe, plus de contenus ukrainiens

La seconde loi concerne la musique russe de tous ceux qui ont la nationalité russe depuis 1991. Elle sera interdite dans les médias et les transports publics tandis que le nombre de contenus en langue ukrainienne devra augmenter. La BBC précise que les artistes russes qui ont condamné l’invasion peuvent demander une exemption.

Les deux textes ont été soutenus par les deux chambres du Parlement et même de personnalités reconnues comme pro-Kremlin. “Isoler la Russie semble vraiment le seul moyen de garantir la sécurité du reste du monde”, a commenté sur Twitter la députée Lesia Vasylenko, que Le Huffpost avait interviewée quelques semaines après le début de la guerre.

Le ministre de la culture Oleksandr Tkachenko a aussi exprimé sa satisfaction après le vote. “Ces lois sont faites pour aider les auteurs Ukrainiens à partager des contenus de qualité avec l’audience la plus large possible, qui n’accepte plus les produits culturels russes depuis l’invasion”, a rapporté un membre de son cabinet le citant. Pour entrer en vigueur, la loi doit encore être signée par le président Volodymyr Zelensky.

À voir également aussi sur le Huffpost: McDonald’s est parti de Russie, découvrez par quoi ça a été remplacé

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles