Ukraine, lac Victoria, Iran, Twitter : les informations de la nuit

VALENTYN OGIRENKO / REUTERS

Guerre en Ukraine : Kherson sans eau ni électricité après des frappes dont s’accusent Moscou et Kiev. Le chef de l’administration militaire ukrainienne de la région, Yaroslav Yanouchevytch, a déclaré dimanche que l’armée russe avait détruit “des lignes à haute tension menant à la ville de Kherson”, provoquant des “problèmes d’approvisionnement” pour la ville et d’autres municipalités. La Russie a de son côté affirmé sur Telegram que “trois pylônes en béton portant des lignes à haute tension ont été endommagés sur l’axe Berislav-Kakhovka” par une frappe ukrainienne. C’est la première coupure d’électricité et d’eau d’ampleur connue à Kherson, aux mains de l’armée russe depuis le début de son offensive en Ukraine le 24 février. Le maire de Kiev, Vitali Klitschko, a de son côté déclaré dimanche dans une interview télévisée ne pas exclure un scénario de black-out total dans sa ville. “Nous calculons différents scénarios afin de résister et d’être prêts”, dit-il. “En hiver, la température moyenne à Kiev tombe en dessous de zéro et baisse encore plus la nuit”, rappelle la BBC. Dmytro, un père de deux enfants âgé de 30 ans, a raconté à la radio télévision britannique qu’il avait déjà “prévu de quitter la ville au cas où les choses empireraient”.

En Tanzanie, le crash d’un avion dans le lac Victoria fait 19 morts. L’appareil qui avait décollé à Dar es Salaam, la capitale économique, s’est écrasé dimanche alors qu’il “tentait d’atterrir par un temps orageux” à Bukoba dans le nord-ouest du pays, affirme le site d’information panafricain Koaci. Le vol, opéré par la compagnie aérienne tanzanienne Precision Air Flight, transportait 43 personnes, dont 39 passagers, les deux pilotes et deux membres d’équipage. 24 survivants ont été signalés par les services d’urgence sur place.

Twitter demande à des employés licenciés de revenir. Des dizaines de salariés de l’entreprise ont été rappelés après avoir été remerciés vendredi avec la moitié des effectifs de la plateforme, a rapporté dimanche la chaîne américaine Fox Business. Selon une information de l’agence Bloomberg, certains auraient été licenciés par erreur et d’autres ont été congédiés avant que la direction ne se rende compte de l’importance de leur expertise pour construire les nouvelles fonctionnalités envisagées par le nouveau patron de Twitter Elon Musk. Un autre géant de la Silicon Valley, Meta (Facebook, Instagram), prévoirait de son côté de licencier des milliers de personnes à partir de cette semaine, a révélé dimanche le Wall Street Journal.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :