Publicité

Ukraine: le Kremlin juge "étranges" les accusations de Kiev sur le recours de Poutine à des sosies

Le Kremlin a dit trouver "étrange" ce jeudi qu'un haut responsable ukrainien considère que c'est un sosie de Vladimir Poutine qui s'est récemment rendu dans les territoires occupés ukrainiens et non le président russe lui-même.

"Je ne peux que dire que ces déclarations sont pour le moins étranges", a dit à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, réagissant aux accusations ukrainiennes.

"C'est un sosie, c'est bien connu"

Le secrétaire du Conseil national de sécurité ukrainien, Oleksiï Danilov, avait estimé mercredi soir que la visite du maître du Kremlin dans la partie occupée de la région de Kherson était une mise en scène, affirmant que c'était en réalité un sosie du dirigeant russe qui avait été montré dans les médias.

"Il n'y avait pas de Poutine là-bas", a-t-il déclaré à la télévision. "C'est un sosie, c'est bien connu", a ajouté le responsable.

Selon le Kremlin, le président russe s'est rendu il y a quelques jours dans les zones occupées par l'armée russe des régions ukrainiennes de Kherson et de Lougansk, son deuxième déplacement dans la zone de conflit après celui du mois de mars à Marioupol.

Il est resté dans des quartiers généraux militaires, sans s'approcher du front, ni aller à la rencontre de soldats ou de civils. Les rumeurs sur le recours à des sosies de Vladimir Poutine vont bon train depuis des années, tout comme celles sur son état de santé.

Elles sont nourries par ses très rares apparitions publiques depuis le début de la pandémie de Covid-19. Le chef de l'Etat russe vit toujours sous un régime sanitaire strict.

Pour Zelensky, Poutine pourrait même être mort

Au forum économique de Davos, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait même évoqué la possibilité que Vladimir Poutine soit mort et qu'un double l'ait remplacé.

"Je n'arrive pas à déterminer s'il est vraiment vivant, si c'est lui qui prend les décisions ou quelqu'un d'autre", avait-il lâché.

En février 2020, Vladimir Poutine avait affirmé qu'il s'était opposé dans les années 2000 à ce que ses services recourent à des sosies pour assurer sa sécurité, alors que la Russie était confrontée à l'époque à des attentats.

Depuis le Covid, il apparaît généralement à la télévision, participant, seul dans son bureau, à des visio-conférences.

Dès lors, à chacune de ses sorties, les internautes analysent en détail vidéos et photos pour tenter d'établir s'il s'agit du président russe ou d'un double.

Article original publié sur BFMTV.com