Ukraine: le Kremlin juge "émotif" l'appel de Kadyrov à utiliser des armes nucléaires de faible puissance

Le président tchétchène Ramzan Kadyrov s'exprime à Jérusalem, le 23 mars 2014. (Photo d'illustration) - Menahem Kahana - AFP
Le président tchétchène Ramzan Kadyrov s'exprime à Jérusalem, le 23 mars 2014. (Photo d'illustration) - Menahem Kahana - AFP

Ramzan Kadyrov est un habitué des déclarations outrancières. Ce samedi, le dirigeant tchétchène avait appelé à utiliser "des armes nucléaires de faible puissance" en Ukraine, alors que l'armée russe éprouve des difficultés et a dû se retirer de la ville stratégique de Lyman.

"À mon avis, des mesures plus drastiques doivent être prises, jusqu'à la déclaration de la loi martiale dans les zones frontalières et l'utilisation d'armes nucléaires de faible puissance", avait-il déclaré sur Telegram.

"Contribution héroïque"

Ce lundi, le Kremlin a jugé que la sortie de Ramzan Kadyrov avait été faite sous le coup de l'émotion.

"Dans les moments difficiles, les émotions doivent néanmoins être exclues de toute évaluation (de la situation). Nous préférons faire des évaluations mesurées et objectives", a indiqué le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

Il a toutefois loué "la contribution héroïque" du leader Tchétchène dans l'offensive armée en Ukraine, où des centaines voire des milliers de ses soldats ont été envoyés combattre.

Ce même Kadyrov avait critiqué le colonel-général russe en charge des opérations autour de Lyman, Alexandre Lapine, en jugeant que celui-ci n'avait pas fourni "les communications" et les "munitions nécessaires" aux soldats engagés dans la défense de cette ville de l'est de l'Ukraine.

Article original publié sur BFMTV.com