Ukraine: un haut responsable russe appelle l'armée à ne plus "mentir" sur ses défaites

Tank russe abandonné à Kyrylivka (région de Zaporijia), en Ukraine, le 30 septembre 2022 - YASUYOSHI CHIBA / AFP
Tank russe abandonné à Kyrylivka (région de Zaporijia), en Ukraine, le 30 septembre 2022 - YASUYOSHI CHIBA / AFP

Un haut responsable parlementaire russe a appelé mercredi l'armée à "arrêter de mentir" sur ses défaites en Ukraine, alors que les troupes de Moscou reculent sur plusieurs fronts.

"Les gens savent. Notre peuple n'est pas stupide. Et il voit qu'on ne veut pas lui dire ne serait-ce qu'une partie de la vérité. Cela peut entraîner une perte de crédibilité", a déclaré Andreï Kartapolov, à la tête du Comité de Défense de la Douma, la chambre basse du Parlement russe, et ancien commandant militaire.

S'exprimant sur la chaîne Telegram du propagandiste russe Vladimir Soloviov, Andreï Kartapolov a appelé l'armée à "arrêter de mentir".

"L'ennemi est sur nos terres"

"L'ennemi est sur nos terres. Tous les villages frontaliers de la région de Belgorod sont pratiquement détruits", a-t-il poursuivi, alors que les tirs se sont multipliés dans cette région située à la frontière entre la Russie et l'Ukraine. "Nous apprenons (les nouvelles) de n'importe qui, des gouverneurs, des correspondants de guerre. Mais les rapports du ministère de la Défense ne changent pas", a-t-il ajouté.

Les forces ukrainiennes ont revendiqué ces derniers jours de nouveaux gains territoriaux dans l'Est et le Sud, où les troupes de Moscou sont en difficulté après avoir déjà perdu l'essentiel de la région de Kharkiv dans le nord-est.

Le ministère russe de la Défense ne reconnaît lui que très rarement les revers de ses troupes, se contentant de publier chaque jour un rapport dans lequel il énumère les lourdes pertes qu'il assure infliger à son adversaire.

Le président russe Vladimir Poutine, qui a annexé la semaine dernière quatre régions ukrainiennes, a lui dit lundi espérer que la situation militaire allait "se stabiliser" en Ukraine.

Article original publié sur BFMTV.com