Publicité

Ukraine : le groupe Wagner demande à Moscou de céder ses positions de Bakhmout aux troupes tchétchènes

Le patron du groupe paramilitaire a menacé de retirer ses combattants de cette ville ukrainienne, épicentre des combats, faute de munitions.

Le chef du groupe paramilitaire Wagner a demandé ce samedi à l'armée russe l'autorisation de céder ses positions dans la ville ukrainienne de Bakhmout aux troupes du dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov, pour protester contre un manque de munitions.

"Je vous demande d'émettre un ordre de bataille sur le transfert, avant minuit le 10 mai, des positions du groupe Wagner aux unités du bataillon Akhmat dans la localité de Bakhmout et ses environs", a déclaré Evguéni Prigojine, dans une lettre publiée par son servie de presse adressée au ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

Pas d'envoi de munitions

Le chef de Wagner précise faire cette demande "en raison d'une longue pénurie de munitions", accusant l'état-major de ne lui avoir fourni que 32% des munitions demandées depuis octobre dernier.

La veille, Evguéni Prigojine a menacé de retirer la semaine prochaine ses troupes de la ville de Bakhmout, l'épicentre des combats dans l'Est de l'Ukraine, accusant l'état-major russe de le priver de munitions.

Les combattants tchétchènes "prêts"

Sur Telegram, le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov a ensuite affirmé ce vendredi soir que ses combattants étaient prêts à occuper les positions russes dans la ville, si le groupe Wagner retirait effectivement ses unités.

"Nos combattants sont prêts à s'avancer et à occuper la ville. Cela prendrait quelques heures", a assuré Ramzan Kadyrov, indiquant que ses troupes avaient déjà combattu aux côtés de celles de Wagner dans les villes ukrainiennes de Popasna, Severodonetsk et Lissytchansk, conquises par la Russie.

Ce samedi matin, Evguéni Prigojine, dans un message distinct, a remercié Ramzan Kadyrov pour sa proposition, assurant que Bakhmout, qui résiste aux assauts russes depuis l'été dernier, serait "prise sans aucun doute" par les troupes tchétchènes.

Le chef de Wagner accuse depuis des mois l'état-major russe de ne pas fournir suffisamment de munitions à ses hommes pour les priver d'une victoire à Bakhmout, qui ferait de l'ombre à l'armée régulière.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Guerre en Ukraine - Frédéric Encel : "Poutine est vraisemblablement malade. On ne sait pas si cette maladie sera une variable dans ses prises de décision"