Publicité

Ukraine : entretien exclusif avec l'envoyé du Pape qui clarifie les récents commentaires de François

Ukraine : entretien exclusif avec l'envoyé du Pape qui clarifie les récents commentaires de François

Lundi, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a convoqué le nonce du Vatican en Ukraine pour exprimer sa déception face aux récents commentaires du souverain pontife.

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision suisse RSI, le pape a suggéré que l'Ukraine "fasse preuve du courage de hisser le drapeau blanc" et entame des négociations avec la Russie pour mettre fin à un conflit de deux ans.

Notre envoyée spéciale Giorgia Orlandi a rencontré l’ambassadeur pontifical à Kyiv. Elle lui demandé son point de vue sur les paroles du pape François.

Mgr Visvaldas Kulbokas, nonce apostolique en Ukraine : "Je crois que l'un des aspects essentiels des propos du Pape a déjà été clarifié. Le pape ne suggérait pas de capitulation. Au lieu de cela, comme l'a expliqué le cardinal Parolin, secrétaire d'État, lorsqu'il a utilisé le terme "négociations", le pape a laissé entendre que toutes les parties devraient être impliquées dans le processus de négociation. Concrètement, ce devraient être les agresseurs, en l'occurrence la Russie, qui cessent le feu en premier et créent les conditions d'une négociation. De plus, lorsque nous parlons de "négociation", cela peut paraître naïf au premier abord, compte tenu des événements défavorables de ces dernières années en particulier lors de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. L'invitation du Pape vise à transcender ces expériences négatives et à explorer des approches alternatives, y compris de nouvelles, pour finalement trouver la forme de négociation la plus appropriée, une forme qui respecte l'Ukraine et les vies humaines."

Mais à côté des efforts diplomatiques, l’aide apportée par l’Église catholique en Ukraine joue un rôle crucial, comme l’explique le nonce apostolique.

"Si l’on considère l’action du Pape, l’hôpital « Bambino Gesù » du Pontife à Rome constitue un cas exemplaire", explique Mgr Visvaldas Kulbokas. "Il a déjà accueilli plus de 2 500 enfants ukrainiens. Le soutien fourni va au-delà d’une aide humanitaire supplémentaire ; diverses formes d'assistance sont proposées. Le pape y contribue activement par l'intermédiaire du cardinal Krajewski, et les Églises et Caritas mènent également un travail notable. Nous essayons encore de déterminer le montant de l'aide, car il s'agit de données très élevées."