Ukraine : dans le Donbass, continuer de pédaler malgré les dangers

Ukraine : dans le Donbass, continuer de pédaler malgré les dangers

Pédaler comme si de rien n'était. Les combats font rage et le risque est omniprésent, et pourtant, de nombreux seniors continuent de se déplacer à vélo dans l'est de l'Ukraine.

La semaine dernière, le président Zelensky à exhorter les habitants de la région de Donetsk à fuir face à l'avancée russe. Mais Oleksandre mineur à la retraite d'une soixantaine d'années, n'est pas décidé à quitter sa ville Toretsk. Et pour lui, le vélo est une nécessité.

"Comment pourrais-je conduire une voiture ? L'essence est chère et je dois quand même me déplacer", explique-t-il.

Près de Kramatorsk, dernière grande ville de l'est sous contrôle ukrainien, Volodymyr dit ne plus craindre grand chose. "Si quelque chose arrive, je préfère mourir sur le coup, comme ça je ne serai pas handicapé", lance-t-il.

Dans le Donbass, beaucoup de stations-services sont à sec. Et le vélo, en dépit du danger, est peut-être aussi un moyen de garder un semblant de normalité au milieu du chaos.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles