Publicité

UFC: "Je n'aime pas les lâches", Imavov raconte son embrouille avec Curtis en plein combat contre Dolidze

Ça chauffe entre Nassourdine Imavov et… Chris Curtis. Samedi soir, lors du main event de l’UFC Fight Night à Las Vegas, il y avait finalement plus de tension entre le Français et le combattant américain, présent à Las Vegas hors de la cage, qu’avec son adversaire Roman Dolidze. La preuve au 4eme round.

Après un coup de pied au visage du Géorgien, Imavov, furieux, s’est soudainement chauffé avec Chris Curtis. Une altercation verbale qui a failli déraper en altercation physique, l’arbitre étant obligé de retenir le Français puis de l’éloigner de la zone où était placé l’Américain. Cette embrouille aurait pu couter cher à Imavov qui aurait pu être disqualifié si l’altercation s’était transformée en bagarre.

Le meilleur du combat/MMA/UFC est sur RMC Sport

Imavov: "Il m’insulte à chaque fois en dehors de la cage"

L’ancien pensionnaire de la MMA Factory s’est finalement calmé et s’est imposé face à Dolidze sur décision majoritaire. Mais huit mois après un combat qui s’était soldé par un "no contest", lors de l’UFC 289 à Vancouver, les deux hommes ne sont pas devenus amis : "Je suis vraiment désolé, a réagi à froid Nassourdine Imavov au micro de RMC Sport 2. C’était plus fort que moi. Je suis comme ça, j’ai beaucoup de travail là-dessus. Je ne suis pas content de moi. Mais ce Curtis, il m’insulte à chaque fois en dehors de la cage, ce n’est pas la première fois. Contre Strickland, il était dehors et me disait de connerie. Là, c’était la même chose. Ça m’a beaucoup énervé. Alors que quand il était dans la cage, il ne parlait pas… Ça, ça m’énerve beaucoup. Je n’aime pas les lâches comme ça."

Un re-match ? "S’il veut me fighter, je vais le tabasser dans sa salle"

Nassourdine Imavov est aussi revenu sur le cas Chris Curtis en conférence de presse. L’occasion pour celui qui a appelé à une revanche contre Sean Strickland d’exclure un re-match face au n°13 des poids moyens : "Ça ne m’intéresse pas du tout. Ça va plus me ralentir qu’autre chose. Il est très loin dans le classement. Lors du premier combat, on a vu que j’étais largement au-dessus. S’il veut me fighter, j’irai dans sa salle, on fera un combat de sparring et je vais le tabasser là-bas."

Article original publié sur RMC Sport