Publicité

Ubisoft a raison : on n’a plus besoin de posséder un jeu vidéo

Alors qu’il propose un abonnement pour accéder à plusieurs jeux vidéo, Ubisoft tient un discours avant-gardiste sur la notion de propriété. Aux yeux de l’entreprise, il faut accepter l’idée de ne plus posséder aucun titre. Comme c’est déjà le cas avec la SVOD.

Avec quoi seriez-vous le plus à l’aise ? Être propriétaire de 100 jeux vidéo ou être abonné à un service qui en propose 1 000, mais avec un service qui risquera peut-être de s’arrêter du jour au lendemain ? La propriété dans le numérique est une notion de plus en plus abstraite à mesure que les modes de consommation changent.

Aujourd’hui, on écoute le dernier tube de Rihanna sans avoir besoin d’acheter son album. On enchaîne les films Star Wars sur Disney+ sans avoir à sortir ses vieux DVD. On observe même ce phénomène dans le secteur automobile, où les technologies évoluent trop vite pour donner envie d’investir plusieurs milliers d’euros dans une voiture qu’on peut louer pour minimiser le risque.

Sur le marché des jeux vidéo, la même évolution s’opère avec l’avènement de services comme le Xbox Game Pass ou encore le PlayStation Plus Extra. L’idée est d’investir une somme mensuelle pour accéder à un catalogue de jeux qui évolue en permanence. Ubisoft, qui propose son abonnement, croit dur comme fer à cette idée de remplacer la propriété — coûteuse — par la diversité — plus accessible. Pourquoi investir 70 à 80 € dans un jeu quand on peut payer entre 10 et 20 € par mois pour en découvrir des dizaines ?

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Assassin's Creed Codename Red // Source : Capture YouTube