Uber Files : aux origines de l’affaire, le lanceur d’alerte Mark MacGann

Uber Files : aux origines de l’affaire, le lanceur d’alerte Mark MacGann (lepoint.fr)

Le lobbyiste a transmis au « Guardian » des documents attestant un lobbying pour installer l’entreprise de VTC dans des marchés compliqués, dont la France.

Homme de l'ombre pour Uber en Europe de l'Ouest, Mark MacGann est à l'origine des Uber Files en France. Cette enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), reposant sur 124 000 documents internes, expose les liens entre la société américaine et Emmanuel Macron à l'époque où il était ministre de l'Économie (2014-2016). Plusieurs médias français partenaires, dont Le Monde et Radio France, ont conclu à l'existence d'un « deal » secret entre la société de VTC et le futur président. Au départ anonyme, Mark MacGann a décidé de sortir du silence dans un entretien au Guardian, le journal britannique qui a initialement reçu ses documents, le 11 juillet. Une manière pour l'ex-lobbyiste d'Uber de devenir un « lanceur d'alerte », s'estimant « en partie responsable » des conditions de travail des chauffeurs dans l'Hexagone.

Des réunions auraient eu lieu dans le bureau de l'ex-ministre à Bercy, dont les comptes rendus ont été rédigés par le lobbyiste Mark MacGann. Certaines pratiques auraient été destinées à aider la multinationale américaine à consolider ses positions en France, comme le fait de suggérer de présenter des amendements « clés en main » à des députés. « J'étais celui qui disait qu'il fallait changer les réglementations et que ça allait avantager les chauffeurs, que ça allait créer tellement d'opportunités économiques. Il s'est avéré que ce n'était pas le cas. Nous avons vendu un mensonge aux gens », a reconnu l'Irlandais de 52 [...]
Lire la suite

VIDÉO - Uber files: un deal secret entre Emmanuel Macron et Uber ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles